#

L’Œuvre des Samaritains
Vous souhaite de joyeuse fête.

L'épicerie de Noël cette année
Mardi 18 dec. 2018 de 13:00h à 17:00h
Mercredi 19 dec. 2018 de 13:00h à 17:00h
Jeudi 20 dec. 2018 de 13:00h à 18:00h
Vendredi 21 dec. 2018 de 11:00h à 14:00h


Faite un don pour nous aider à poursuivre notre mission !
Chaque don peut aider à nourrire 30 enfants ou plus.


La mission de
L’Œuvre des Samaritains

La mission de L’Œuvre des Samaritains est d’aider les personnes à faible revenu en leur donnant accès à un centre de distribution alimentaire. Le but de l’organisme est aussi d’offrir de l’écoute, de l’encouragement et d’orienter les personnes vers d’autres ressources et services du quartier qui pourait les aider

Qui a recours aux
banques alimentaires?

Il n’existe pas de profil type unique. Les personnes aidées sont :

  • Des familles avec des enfants.
  • Des personnes ayant un emploi, mais dont le salaire ne suffit pas à couvrir les dépenses.
  • Des personnes qui reçevant de l’aide sociale ou du chômages.
  • Des personnes à mobilité réduite.
  • Les aînés.
  • Les étudiants.
  • Les personnes monoparentales.

Rergard sur la
problématique

Pauvreté et maladie, on le sait, sont étroitement liées : la lutte pour joindre les deux bouts s’accompagne souvent d’ennuis de santé.

De plus, depuis quelque années les logements sont de plus en plus dispendieux. La clientèle type de l’Œuvre des Samaritains a de plus en plus de difficulté de trouver un logement à prix abordable. Souvent ceux-ci sont placés devant le dilemme d’investir leur argent devant servir à la nourriture dans le logement ou de loger dans un logement insalubre. Différentes études démontrent que 1/3 des revenus mensuels devraient servir au logement : pour notre clientèle, c’est presque 100% du revenu.

D’autres études ont fait ressortir les effets de l’insécurité alimentaire sur la santé des individus

  • asthme et dépression chez les jeunes, maladies chroniques, troubles de santé mentale et santé plus fragile chez les adultes, entres autres.

Par contre, c’est la première fois qu’on mesure ce que la faim nous coûte collectivement.
L’équation est lourde de conséquences pour les finances publiques. En particulier au Québec, où beaucoup de petits salariés sont couverts par le régime public d’assurance médicaments.

Percepteur du
Conseil Canadien

Marcel Lauzière a publié dans la revue Perception du Conseil canadien du développement social, un organisme bénévole indépendant. La réponse brève est :

  • Trop d’enfants qui ne peuvent pas se concentrer à l’école parce qu’ils ont faim.
  • Trop de travailleurs et travailleuses qui luttent pour joindre les deux bouts, même s’ils travaillent à temps plein.
  • Trop de personnes handicapées, d’autochtones et de nouveaux immigrants qui ont peu de revenu ou de soutien pour pouvoir mener une vie saine.

Contrairement à certains pays, dont les États-Unis, le Canada n’a pas de seuil de la pauvreté officiel. Divers organismes mesurent la pauvreté de diverses façons et chacune des définitions se fonde sur certaines hypothèses. Étant donné la complexité du problème :

  • Le fait que ce qui constitue la pauvreté peut varier d’un endroit à l’autre.
  • D’une décennie à l’autre et même d’un ménage à l’autre.
  • Aucune des définitions n’est exhaustive ou précise. Elles sont toutes des mesures de travail qui n’offrent que des estimations de l’étendue du problème.

Les valeurs

Les valeurs véhiculés par les bénévoles de L’Œuvre des Samaritains et ceux étant les bases de leur engagement envers l'organisme sont :

  • le respect;
  • la confiance;
  • la compassion;
  • la dignité;
  • la courtoisie;
  • la civilité.

Toute ces valeurs s’expriment au quotidien et se manifestent chaque fois qu’une personne franchit la porte de l’organisme pour chercher de l’aide.

Le respect

Nous accueillons chaque personne avec amour. Plusieurs témoignages nous parviennent à savoir qu'ils éprouvent un réconfort à venir chez nous, et pas seulement à cause de la nourriture. Les bénévoles prennent le temps de leur parler, de les valoriser et de faire connaître à chaque personne son importance.

Les sans-abris

Nous ne voulons pas seulement nourrir les gens, nous désirons également être pour eux une source de réconfort. Pour beaucoup de personnes, le seul fait de venir à notre centre, est pour eux une sortie qui brise l'isolement dans lequel elles vivent.

Horaire

Mardi: 13 h à 17 h
jeudi: 13 h à 18 h
vendredi: 11 h à 14 h

Nos coordonnés

Adresse

9413 Lajeunesse
Montréal, QC Canada
H2M 1S5

Téléphone : (514) 388-4095

Télécopieur : (514) 750-9395

Courriel

lds@live.ca


  • Venez-nous voir :
Chantal Plouffe - présidente/fondatrice

Mot de la présidente.

J’ai l’impression que je mentionne les mêmes problèmes années après années. Comme précisé dans les rapports d’activité précédant, le sous financement dans les organismes de bienfaisance est un fléau, surtout pour l’Œuvre des Samaritains lequel reçoit un appui très mitigé des différents paliers gouvernementaux soit le fédéral, le provincial et le municipal. Malgré le peu d’intérêt des différents paliers gouvernementaux, nous avons réussi à survive grâce à nos bénévoles, à nos donateurs, à nos clients et à notre administration.

Notre mission, a toujours été d’aider, de nourrir les démunis de notre société, d’apporter de réconfort et de bien accueillir ceux ayant un besoin d’aide dans notre société. Je profite de l’occasion, pour discuter du problème de l’infestation des souris que nous avons rencontré. Ayant pris conscience du problème, nous avons constitué une équipe de bénévole. Ceux-ci pendant plusieurs fins de semaine ont vidé complétement l’entrepôt. Les locaux ont été récuré au désinfectant.

Nous avons acheté des pièges à souris à profusion. Voyant que malgré notre bonne volonté, nous ne parvenions pas circonscrire le problème, nous avons communiqué avec plusieurs firmes d’extermination, ceux-ci demandaient des tarifs exorbitants par rapport à notre budget. Après plusieurs semaines de recherche intensive, nous avons trouvé un exterminateur. Nous l’avons engagé à l’année. Chaque mois celui-ci vient vérifier que le fléau est enrayé. Pour nous, il est primordial que nous distribuions des aliments sains à notre clientèle. Enfin je tiens à remercier sincèrement nos partenaires, donateurs et bailleurs de fonds, sans ceux-ci l’Œuvre des Samaritains serait fermé.

Souhaitons que l’année 2017-2018 sera notre meilleure année et nous permettra de continuer à aider pour de nombreuses années les défavorises de notre société.

Chantal Plouffe
Présidente.

L'historiques de L’Œuvre des Samaritains

2002-2004

Famille Lafranchise

 

L’Œuvre des Samaritains a débuté le 13 décembre 2002. Après plusieurs épreuves majeures, Sylvain et Chantal ainsi que leurs 7 enfants ont voulu aider ceux qui sont dans le besoin comme eux-mêmes ont été aidés. Ils ont transformé le sous-sol de leur maison, située à Longueuil, en véritable cuisine et ils ont ainsi alimenté des milliers de personnes pendant près de 3 ans.

Ils ont également nourri les itinérants en stationnant leur camionnette au parc Émilie Gamelin, coin Ste-Catherine Berri. Trois fois par semaine, la famille leur a offert des repas chauds.


2005

 

Des restrictions de la Ville de Montréal les ont empêchés de continuer à nourrir les gens dans la rue avec leur petite camionnette. En avril 2005, grâce à un don, l'organisme fait l'acquisition d'un autre véhicule afin de mieux continuer ses activités. Grâce à la participation du public durant la saison froide nous pouvions leur apporter des vêtements et des couvertures.

Au printemps 2005, la famille éprouve le besoin de retrouver son identité familiale, mais désire ardemment poursuivre L’Œuvre qui lui tient à cœur. Une rencontre avec un résident montréalais ayant le même désir d’aider vient combler à nouveau la famille. Ensemble, ils trouvent un local bien adapté aux besoins spécifiques. Le 7 mai 2005, L’Œuvre des Samaritains inaugure son nouvel emplacement au 10 214 Lajeunesse, dans le quartier Ahuntsic.


2006

 

En 2006, le Centre de distribution prenant plus d'ampleur et les fonds manquant, nous avons dû cesser, pour un temps, de nourrir les gens de la rue. C'est avec tristesse que nous avons dû interrompe les liens que nous avions créés durant ces quatre années, à voir grandir des hommes et des femmes, parmi les plus défavorisés qui reprenaient goût à la vie.


2007

 

Grâce à une subvention conjointe de la ville de Montréal et du ministère de l'Emploi et de la Solidarité social (Ville MESS), nous avons débuté des ateliers de cuisine en juin 2007. Le projet, d'une durée de 6 mois , a débuté avec des cours très simples. Avec une clientèle multiculturelle, d'autres types de cuisine se sont ajoutés : mexicaine, créole, marocaine, asiatique...

Cette nouvelle clientèle nous à permis de faire connaitre la cuisine québécoise du temps des fêtes même la tourtière du Bas du Fleuve ! Faire connaître nos produits du Québec ...En offrant des ateliers de cuisine, l'organisme fait connaître nos produits et nos recettes du Québec aux nouveaux arrivants. "Épargner tout en cuisinant ! " est devenu notre slogan pour ce projet de cuisine communautaire offert à ces derniers.


2008

 

En 2008 L’Œuvre des Samaritains a surmonté plusieurs grand défis. Entre autres, l'organisme devait trouver un nouvel emplacement au meilleur coût possible. Le centre de distribution se devait d'être accessible aux familles bénéficiaires. Les locaux doivaient avoir une assez grande superficie pour accommoder l'inventaire des denrées et permettre aussi de recevoir les bénéficiaires.

Il va sans dire que le déménagement au 9413 Lajeunesse a paralysé les activités de distribution pendant plusieurs semaines. L'organisme a dû bien coordonner cet événement afin d'en minimiser l'impact. Malgré l'espace restreint et tous les efforts déployés,

L’Œuvre des Samaritains a dû faire face à des situations inattendues, à des rénovations surprises et coûteuses. En même temps, vu la baisse d'achalandage dû à la relocalisation, l'organisme a subi aussi une baisse de dons.


2009

 

En 2009, la conjoncture économique n'aidant pas, l’œuvre des Samaritains a quand même répondu aux bénéficiaires grandissants de personne affectées par le chômage, la hausse des prix en denrées alimentaires et incapables de rejoindre les deux bouts.

Donc, 2009 démontra une croissance des besoins des bénéficiaires causée par cette situation. l'organisme a dû augmenter le nombre des ses journées de distribution 2 à 3 jours semaines.

Un malheur frappe l'organisme : une perte importante de produits non périssables suite à un refoulement d'égout. Depuis sa nouvelle relocalisation,
L’Œuvre des Samaritains constate que la clientèle de ce secteur est très démunie et plus touchée financièrement


2010

 

En 2010, L'organisme a désiré augmenter les connaissances et les compétences culinaires des personnes tout en faisant la promotion d'une saine alimentation. Des aliments frais comme le brocoli, le chou-fleur et le céleri sont régulièrement offerts, alors qu'ils sont souvent méconnus comme aliments chez les communautés maghrébines et latino-américaines, par exemple.

Alors que la Direction de la santé publique de Montréal favorise depuis près de deux ans la consommation de fruits et légumes frais chez les Montréalais pour améliorer leur santé [Cadre de référence en sécurité alimentaire, DSP de Montréal, 2008], les bénévoles de L’Œuvre des Samaritains observent des participants à faible revenu se priver de consommer ces légumes simplement parce qu'ils manquent d'information accessible et fiable pour le faire.


2011

 

En 2011, Projet ville MESS "Table ronde".Un autre coup dur pour l'organisme, la présidente a été gravement malade, elle a dû s’absenter pendant 3 mois.. Le projet se décline en 3 volets :

1. Les fiches-thématiques: Des fiches-thématiques sur des aliments d'ici qui sont méconnus des participants ont été élaborées et distribuées. Outre leur objectif éducatif les fiches ont servi de "cartes d'invitation" aux ateliers de cuisine. Elles ont été un bon outils de promotion et pourront continuer à être utilisées.
2. Les ateliers de cuisine: Un atelier de cuisine par mois a été organisé portant chaque fois sur des aliments d'ici, ex. le brocoli, le poivron, etc. Ces ateliers se sont déroulés en petits groupes (4-5 personnes) afin de faciliter la création de liens entre les participants.
3. Les mercredis-conférence, Ils ont été l'occasion pour les participants d'augmenter leur connaissance sur les ressources du quartier. Ils ont pu ainsi obtenir des informations pertinentes pouvant améliorer leur condition de vie. Ex.: la procédure à suivre pour obtenir un logement social.


2012

 

En 2012, Projet Ville-MESS "La table ronde" et "La boîte à lunch". Le projet consistais à offrir un atelier de préparation de repas et de boîte à lunch deux fois par semaine. L'atelier avait une durée de trois semaines (6 heures). Chaque groupe était composé de 10 à 13 personnes. L'activité se divise en deux volets. Une recette était préparée à partir d’aliments sains et abordables. Chaque participant repartait avec un repas selon le nombre de personnes à nourrir. L'animatrice donnait de l'information sur les thèmes suivants:

  • La saine alimentation.
  • Les propriétés des produits alimentaires présentés et leurs usages variés.
  • La compréhension des notesconcernant les produitd sur les emballages.
  • L'hygiène et salubrité dans la cuisine est de mise, les participants dans la préparation de la recette. l'animatrice invita les participants à échanger sur les habitudes alimentaires.

Le deuxième volet portait sur la préparation de la boite à lunch. L'animatrice abordait les thèmes suivants: l'entretien, la conservation et la contamination des aliments. L'animatrice présentait les différentes idées de menus. Les participants pouvaient préparer un contenu de boite à lunch qu'ils rapportaient à la maison... De plus, des activités d'information et de dégustation avaient lieu auprès des élèves de 3ième et de 4ième année de l'école Christ Roi en collaboration avec l'infirmière de l’école... Les parents de l'école étaient informés de la programmation des ateliers de cuisine et de boite à lunch pour les inviter à s'inscrire.


2013-2014

 

Statistiques des dernières années.

. 2013-2014 - 14 861 visites soit 2083 familles.
. 2012-2013 - 11 998 visites.
. 2011 - 700 familles
. 2010 - 600 familles
. 2009 - 550 familles
. 2008 - 607 familles
. 2007 - 806 familles
. 2006 - 872 familles
. 2005 - 420 familles (à l’ouverture, 20 familles).

Centre de distribution

  • Au cours de l’année 2013-2014, c’est 14 861 visites y compris environ 1 582 cas en situation d’urgence qui ont pu s’approvisionner à l’organisme.
  • C’est 2083 familles qui ont adhéré a l’organisme ainsi cela a permis à 3279 adultes et à 2493 enfants de bénéficier de l’aide alimentaire soit 5772 personnes de tous les âges.

Le profil de la clientèle

  • Les personnes seules représentent 15% de la clientèle.
  • Près de 60% des participants sont membres des communautés culturelles. Ce chiffre est en hausse depuis l’année dernière.
  • On note une hausse des participants qui ont des revenus d’emploi ainsi qu’une augmentation des étudiants.
  • Épicerie de Noël : Le bilan du service d’épicerie de Noël 2013 est plus de 338 familles desservies.


2014-2015

 

Statistiques des dernières années.

. 2014-2015 - 12 534 visites
. 2013-2014 - 14 861 visites soit 2083 familles.
. 2012-2013 - 11 998 visites.
. 2011 - 700 familles
. 2010 - 600 familles
. 2009 - 550 familles
. 2008 - 607 familles
. 2007 - 806 familles
. 2006 - 872 familles
. 2005 - 420 familles (à l’ouverture, 20 familles).

Une diminution des familles par rapport à l’exercice 2013/2014 de plus de 15% due à plusieurs facteurs: o Les travaux d’aqueduc effectué sur la rue Lajeunesse du mois de mai 2014 au mois de novembre 2014. o Les interruptions de courant par hydro Québec vue notre insuffisance de fond pour payer notre compte d’électricité.


Centre de distribution

a) Au cours de l’année 2014-2015, 1279 cas de situation d’urgence et 10 081 visites, ayant pu s’approvisionner à l’organisme.
b) 2083 familles ont adhéré à l’organisme et cela a permis à 2131 adultes et à 1106 enfants de bénéficier de l’aide alimentaire, soit 3237 personnes de tous les âges.

2015-2016

 

Statistiques des dernières années.

. 2015-2016 - 14 874 visites
. 2014-2015 - 12 534 visites
. 2013-2014 - 14 861 visites soit 2083 familles.
. 2012-2013 - 11 998 visites.
. 2011 - 700 familles
Une augmentation par rapport à l’exercice 2014/2015 de plus de 15% des épiceries distribuées.

Centre de distribution

a) Au cours de l’année, 1942 cas de situation d’urgence et 12932 visites pour une épicerie, ont pu s’approvisionner à l’organisme, donc au total nous avons reçu 14874 visites de nos membres et non membres
b) 2083 familles ont adhéré à l’organisme et cela a permis à 2131 adultes et à 1106 enfants de bénéficier de l’aide alimentaire, soit 3237 personnes de tous les âges.


 

2016-2017


Statistiques des dernières années.

. 2016-2017 - 12 932 visites
. 2015-2016 - 14 874 visites
. 2014-2015 - 12 534 visites
. 2013-2014 - 14 861 visites soit 2083 familles.
. 2012-2013 - 11 998 visites.

Centre de distribution

a) Au cours de l’année, 2042 cas de situation d’urgence et 10890 visites pour une épicerie, ont pu s’approvisionner à l’organisme, donc au total nous avons reçu 12932 visites de nos membres et non membres.
b) 2044 familles ont adhéré à l’organisme et cela a permis à 2047 adultes et à 1337 enfants de bénéficier de l’aide alimentaire, soit 3384 personnes de tous les âges.


 

2017-2018


Statistiques des dernières années.

. 2017-2018 - 12 240 visites
. 2016-2017 - 12 932 visites
. 2015-2016 - 14 874 visites
. 2014-2015 - 12 534 visites
. 2013-2014 - 14 861 visites soit 2083 familles.
. 2012-2013 - 11 998 visites.
. 2011 - 700 familles
. 2010 - 600 familles
. 2009 - 550 familles
. 2008 - 607 familles
. 2007 - 806 familles
. 2006 - 872 familles
. 2005 - 420 familles (à l’ouverture, 20 familles).

Centre de distribution

Au cours de l’année, 3251 cas de situation d’urgence et 8989 visites pour une épicerie, ont pu s’approvisionner à l’organisme, donc au total nous avons reçu 12240 visites de nos membres et non membres.

Le conseil d'administration 2017-2018

Chantal Plouffe

  • Présidente, Fondatrice
    Directrice générale

Jmiai Taoufiq

  • Vice-président
    Exp.: Commerce et gestion

Jean-Luc Paris

  • Secrétaire, conseiller
    Exp.: Maîtrise en droit

Claire Cournoyer

  • Recherche subvention
    Exp. : Comptabilité, coordonnatrice

Michel Bernard

  • Trésorier, Administrateur, informatique
    Exp. : Programmeur analyste / WEB

BILAN-FAIM Québec 2017

fait saillants 2017

Augmentation des personnes aidées.

170 576
Personnes différentes par mois dont:
58 220 enfants.

33,7%
d'augmentations depuis 2008

15,1%
des ménages servie pour la première fois.

1 886 961
demande d'aide alimentaire d'urgence comblées par mois.

387 195
paniers de provisions pour des familles de
1 à 6 personnes.

1 000 152
repas.

499 614
collations.

4,9%
d'augmentation depuis 2016.

Revenus insuffisants au cout de la vie.

57,7%   sont prestataires de l'aide social.


11,2%   ont un revenu d'emploi.


8,2%      reçoivent un pension de viellesse.


4,8%      Reçoivent de l'ass. emploi (chômage).


3,4%      reçoivent une pension d'invalidité.


Fréquentation des banques alimentaires par les enfants.


34,1%   des demandes sont pour des enfants.

39,3%   des ménages ont au moins un enfant.

Service à la communauté !
  •  
  • a) La distribution alimentaire

  • En 2017-2018, nous avons reçu 12240 visites de nos membres.
    Une fois inscrit, les participants peuvent choisir eux-mêmes leur épicerie, accompagnés d’un bénévole. La distribution alimentaire se déroule sous forme d’une épicerie communautaire depuis ses débuts.
    Ce service est offert trois jours par semaine, soit le mardi, jeudi ainsi que le vendredi. Les aliments offerts par L’Œuvre des Samaritains sont triés, nettoyés et empaquetés si besoin, afin d’offrir des denrées de qualité et bien présentées.
    Plusieurs familles viennent plus d’une fois par mois. Pour L’Œuvre des Samaritains, c’est l’occasion d’entrer en contact avec les gens par un accueil chaleureux. Une fois le climat de confiance établie, nous pouvons les rediriger vers des personnes ressources et/ou les organismes pertinents, pour leur permettre de solutionner leur problématique.


  •  
  • b)  L’épicerie de Noël 2017

  • Cette épicerie du temps des Fêtes comporte plusieurs aliments sortant de l’ordinaire. Pour marquer le temps des fêtes, l’organisme reçoit des dons d’entreprise agro-alimentaire ou achète à bas prix une quantité de dinde ou de poulet, de jambon, de poisson, de 1produits de soin de la peau et une plus grande variété de denrées non-périssables.
    Cette épicerie spéciale se déroule les 2 semaines précédant la fête de Noël. Comme pour la distribution régulière, les participants choisissent eux-mêmes leurs denrées. C'est 329 familles qui se sont inscrits à l'épicerie de Noël en 2017.

Nos vidéos

l'importance des bénévoles

Transformation de la salade

Transformation des raisins

Les bienfaits des aliments


Légumes à feuilles

L'asperge dans l'alimentation.

L'asperge

Verte, blanche ou violette, l’asperge se consomme dans toutes les régions du monde. C’est une excellente source de folate, une vitamine essentielle aux femmes enceintes ou qui allaitent. Les antioxydants qu’elle contient aideraient notre organisme à prévenir de nombreuses maladies.

•  Ses bienfaits

Très peu d’études ont évalué les bienfaits spécifiques de l’asperge sur la santé humaine. Toutefois, plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de légumes et de fruits diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques. La présence de composés antioxydants dans les légumes et les fruits pourrait jouer un rôle dans cette protection.

•  Comment le choisir.

Contrairement à la croyance populaire, les asperges fines sont moins tendres que les grosses, du fait qu'elles sont proportionnellement plus riches en fibres ligneuses. Choisissez des asperges dont les pointes sont bien fermées et compactes.

•  Comment le conserver.

Réfrigérateur. Entourez d'abord la base de la botte de papier essuie-tout humide et mettez le tout dans un sac en plastique. Ou, placez-les à la verticale dans un bocal contenant 5 cm d'eau. Elles se conserveront 1 ou 2 semaines. Congélateur. Une fois blanchies pendant 3 minutes à l'eau bouillante, les asperges se conserveront environ 8 mois. Faites-les cuire sans les faire décongeler.

•  Bien cuisiner.

Bouillies ou à la vapeur. Il faut compter de 3 à 5 minutes pour les vertes et, selon leur diamètre, de 8 à 12 minutes pour les blanches.


 

Bette à cardes dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Pauvre en calories, c’est le légume idéal pour ceux qui veulent perdre du poids tout en apportant à la diète du potassium, du calcium et fibres.

•  Comment le choisir.

Feuilles bien vertes brillantes croquantes, sans taches.

•  Comment le conserver.

Les cardes se conservent relativement longtemps dans un endroit sombre et frais ou dans un bac à légumes de réfrigérateur.

•  Bien préparer.

Laver à l’eau courante en insistant sur la cannelure des côtes.

•  Bien cuisiner.

Enlever la fine membrane fibreuse : faire bouillir dans l’eau salée. Cuire à la vapeur, bouillie braisée, sautée etc.


 

Le cresson dans l'alimentation.

Les avocats

Des études récentes ont classé le cresson au rang no.1 des légumes riches en nutriments. C’est une excellente source de vitamines A, C et K. Sa saveur est unique.

• Ses bienfaits.

Ils seraient particulièrement efficaces pour prévenir l’apparition du cancer du poumon chez les fumeurs, en inhibant l’action d’une substance carcinogène présente dans la fumée de cigarette.

• Comment la choisir.

Elles doivent être de couleur vive. Quand le cresson commence à faner, son beau vert se ternit.
Elles doivent être fermes et non abîmées.

• Comment la conserver.

Le cresson se consomme rapidement après achat pour éviter que ses feuilles délicates ne flétrissent.
Si vous n’avez pas prévu de le déguster tout de suite, conservez-le en botte dans le bas du réfrigérateur.
Il se gardera d’autant mieux les tiges dans l’eau et les feuilles recouvertes d’un linge humide. Prévoyez cependant de le manger dans les 24 à 48 h.


 

Le celerie dans l'alimentation.

Le celerie

•  Ses bienfaits

Apporte une multitude de nutriments essentiels, tels que : le calcium, le fer, le potassium, le sodium et les vitamines A, B et C.
Consommez idéalement du céleri pour améliorer le transit intestinal, fortifier l'estomac et éviter la constipation. En effet, ce légume est riche en fibres.
Ce légume élimine l'excès de liquide dans le corps grâce au potassium et au sodium que celui-ci contient. Il présente un effet diurétique important.
Le céleri fait partie de ces aliments protecteurs notamment grâce à ses feuilles et ses graines, qui renferment des antioxydants bénéfiques contre le cancer.

•  Comment le choisir.

Les côtes, ainsi que le feuillage, doivent être d’un beau vert tendre. Vérifiez qu’il n’y ait ni traces, ni meurtrissures, qui pourraient réduire la durée de conservation du légume.

•  Comment le conserver.

Après achat, entreposez rapidement votre céleri-branche dans le bas de votre réfrigérateur. Pensez, au préalable, à l’envelopper dans un linge propre et humide. Vous pourrez ainsi conserver vos côtes de céleri entre 4 et 5 jours.
Si vous le consommez cru, mieux vaut l’utiliser dans les deux jours qui suivent l’achat,afin rapidement qu’il conserve tout son croquant.

• Quelques précautions à prendre :

Le céleri fait partie de la liste des 10 aliments les plus contaminés par les résidus de pesticides. Il contient des substances insecticides qui, peuvent être toxiques à fortes doses. Il est conseillé de le déguster en bio ou de bien le nettoyer.


 

La chicorée dans l'alimentation.


Sauvage, la chicorée a fait la joie des cuisiniers et des médecins égyptiens, grecs et romains depuis l’antiquité.

•  Ses bienfaits

C’est une plante amère qui pousse dès le printemps et sert à nettoyer l’organisme, décongestionner le foie et les reins. Les feuilles froissées diminuent les enflures et les inflammations. Posées sur les paupières, elles soulagent les yeux bouffis.

•  Comment le choisir.

Tige ferme, cassante : feuilles droites, sans taches.

•  Comment le conserver.

Fragile, la chicorée n’accepte qu’un séjour de quelques jours dans un endroit frais ou dans le bac à légume du réfrigérateur. Pour augmenter son temps de conservation, on peut la laver, l’essorer ou bien la secouer et l’envelopper dans un linge humide.

•  Bien cuisiner.

La chicorée adore la vinaigrette relevée. En salade, avec des betteraves coupées en dé et du vinaigre de framboise.


 

Le chou dans l'alimentation.

Autre fois, le chou étais associé aux bébé, on disait même qu'il faisait naître.

•  Ses bienfaits

Anticancérigène à cause de sa haute teneur en carotène. Le chou diminue aussi l'effet de brûlure causé par les ulcères d'estomac.

•  Comment le choisir.

Lourd dans la main, pomme bien serrée, compacte, d'un beau vert, feuille légèrement craquantes, sans tache jaunâtres.

• Comment le conserver.

Le chou se conserve toute l'hiver dans une cave froide ou plusieur semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur.

• Bien le préparer.

Enlever les feuilles flétrie s'il y a lieu. Hacher pour consommer cru en salade. Séparer les feuilles pour les cuire.


 

Le chou-de-Bruxelles dans l'alimentation.

• Ses bienfaits

Les mêmes que pour le chou.

• Comment le choisir.

Bien pommés, bien verts, sans taches jaunes ou brunes.

• Comment le conserver.

On peut conserver les choux non lavés dans un bac à légumes du réfrigérateur pendant plusieurs jours ou dans un endroit frais plusieurs semaines.Ils se congèlent facilement après avoir blanchis à l'eau bouillante 3 à 4 minutes.

Bien le préparer.

Blanchir à l'eau bouillante à peine saler pendant 6 minutes environ. Mieux encore à la vapeur pour lui conserver toutes ses vitamines. Enduit de beurre fondu et servir en accompagnement.


 

Le chou frisé dans l'alimentation.

Pendant longtemps, on a considéré le chou efficace pour lutter contre les infections de poitrine et pulmonaires.

•  Ses bienfaits

Le chou frisé est reconnu pour ses vertus antioxydantes et recommandé pour sa richesse en fibres. Le chou frisé est une très bonne source de vitamine C. Permet de régulariser naturellement les fonctions intestinales. Ainsi une bonne source de calcium, indispensable à la santé des os. Avec son apport en potassium, le chou frisé réduit le risque de maladies cardiovasculaires. Riche en vitamines et sels minéraux, le chou frisé est salutaire en cas d’anémie.

•  Comment le choisir.

Le chou frisé ses feuilles peuvent aller du vert pâle au vert sombre sans impacter sa qualité, elles ne doivent toutefois pas être tâchées. On le retrouve d'octobre à mars sur les étals des marchés.

•  Comment le conserver.

Pour favoriser une bonne conservation, lavez et séparez les feuilles du chou. Puis placez-les dans le bac à légumes du réfrigérateur qui les conservera pendant plusieurs jours.

•  Bien cuisiner.

Excellent en potage, à la vapeur. On peut également le consommer en salade cependant des gens préfèrent toutefois le cuire. Car cela permet d’assouplir les feuilles.


 

La laitue romaine dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Apéritive, analgésique. Elle contient du lactucarium dont les effets sont semblables à ceux de l'opium. Grâce à ses propriétés calmantes, elle est indiquée en cas d'insomnie, de spasmes viscéraux et de palpitations.

•  Comment le choisir.

La laitue romaine doit être vigoureuse, avec des feuilles bien verte et craquantes, non fripées. Choisir de préférence de jeunes romaines, plus tendres.

•  Comment le conserver.

Se conserve relativement longtemps dans le bac à légumes de réfrigérateur.

•  Bien préparer.

Passer rapidement sous l'eau froide, essorer dans un linge de cuisine. La déchiqueter tout simplement dans un bol. Si elle a besoin d'être ragaillardie, ajouter 1 cuillerée à soupe de vinaigre dans l'eau de lavage, essorer aussitôt.


 

Les épinards dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Énergique, riche en chlorophylle, l'épinard est avant tout un antianémique.

•  Comment le choisir.

Les feuilles verte et fraiches, ferme et entières. Rejeter les feuilles jaunes.

•  Bien cuisiner.

Idéalement, cuisson à l'étouffée avec 2 ou 3 cuillerées d'eau et une noix de beurre. Il y a les incontournables : la crème d'épinard, la tarte aux épinards.

Les bienfaits des aliments


Légumes à racines


 

La betterave dans l'alimentation.

Les avocats

Tout d’abord peu de gens savent que les feuilles sont aussi comestibles très riche en calcium, en fer et vitamine A et C.
Aussi bonne cuite que crue ou encore en jus, la Betterave est un aliment remarquable, faible en gras, riche en vitamines et minéraux et chargé en puissants antioxydants.

• Ses bienfaits.

En raison de sa forte teneur en sucre, la Betterave est délicieuse crue, cuite ou marinée pour adoucir encore la saveur. Elle est également excellente sous forme de jus.
En raison de sa teneur élevée en fibres, la Betterave aide à prévenir la constipation et favoriser une digestifion sain. Les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, respiratoires ou de maladies métaboliques, peuvent eux aussi bénéficier de ces effets car la Betterave apportera une meilleure oxygénation.

• Comment la choisir.

La betterave crue doit présenter une peau à peine desséchée ;
L’écorce de la betterave cuite doit être parfaitement lisse. Aucun signe de dessèchement ne doit être perceptible.

• Comment la conserver.

Crue ou cuite, la betterave rouge se conserve, après achat, dans le bac à légumes du réfrigérateur. Quelques consignes supplémentaires pour garder toute sa saveur.
Avant de la stocker au frais, coupez les fanes de la betterave crue pour ne laisser que 3 cm de tige. Qu’elle soit cuite ou crue, emballez-la dans un sachet en papier ou déposez-la dans une boîte hermétique. Elle peut être consommée dans les 5 jours suivant l’achat.


 

La carotte dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

La carotte est décidément un légume de qualité, tant d’un point de vue gustatif que nutritionnel. Ses bienfaits pour la santé sont nombreux, notamment grâce à sa richesse en caroténoïdes (ex. bêta-carotène), de puissants antioxydants. Une consommation régulière d’aliments riches en caroténoïdes (ex. carotte, patate douce, courge d’hiver) serait liée à un risque moindre de souffrir de maladies cardiovasculaires, de certains cancers (ex. poumons, seins) et, de cataracte. Or, pour bénéficier d’un maximum de bienfaits, mangez les carottes crues mais également cuites.

•  Comment le choisir.

Voici quelques conseils pour bien choisir vos carottes :
La fraîcheur des carottes se reconnaît à leur couleur intense et leur brillance.
Lorsqu’elles sont vendues avec leurs fanes (leurs feuilles), celles-ci doivent être bien vertes et vigoureuses.

• Comment le conserver.

Les carottes avec fanes peuvent se conserver deux à trois jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Pour conserver plus longtemps vos carottes, coupez les fanes avant de ranger vos légumes au frigo. Autrement, la plante cherche à maintenir la vigueur de ses fanes en pompant des réserves dans la racine qui se dégrade alors plus vite.
Les carottes primeurs sans fanes peuvent se conserver huit jours maximum dans le bac à légumes du réfrigérateur.


 

Le Daïkon (radis chinois)
dans l'alimentation.

Produit dans quelque ferme du Québec.

• Ses bienfaits

D’après les Japonais, il offre des propriétés thérapeutiques extraordinaires, il serait capable de dissoudre les dépôts de graisse en excès. Il serait également diurétique et aurait comme pouvoir de nettoyer le corps.
Le daïkon est riche en vitamine C. Il contient très peu de calories et de sodium et il est pauvre en fibres.

• Comment le choisir.

Choisir un daïkon ferme à la peau lisse.

• Comment le conserver.

Garder le daïkon au frigo de trois à quatre jours dans un sac de plastique, sinon il commence à sécher. Il n'est pas nécessaire de l'utiliser en une seule fois, mais si on le conserve plus longtemps, il devra être utilisé cuit plutôt que cru.

Bien le préparer.

Il est souvent servi mariné ou légèrement cuit, mais il est habituellement mangé cru ou frit.


 

Le navet dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Le navet est source de fibres qui vont stimuler le transit intestinal. Riche en eau et faible en lipides, le navet est peu calorique ce qui lui permet d'être consommer dans le cadre d'une perte de poids. Le navet est source de potassium. Stimule la production d’acide chlorhydrique par l’estomac, favorisant ainsi la digestion. Source de magnésium qui participe au développement osseux. Source de vitamine C. La richesse du navet en antioxydants permet de prévenir certains cancers, de protéger l'organisme contre le stress oxydatif et les signes du vieillissement.

•  Comment le choisir.

Pour bien choisir un navet, il faut que sa peau soit bien blanche sans meurtrissure ni tâche.

•  Comment le conserver.

Fraîchement coupées, les feuilles se conservent quelques jours au réfrigérateur. Les apprêter le plus rapidement possible après l'achat, car elles ont tendance à flétrir. Les racines se conservent très longtemps au caveau ou au réfrigérateur. En Europe, on fait de la choucroute avec les racines tranchées. On peut aussi « choucrouter » les feuilles.

•  Bien préparer.

Rutabaga et navet se préparent comme les pommes de terre : en purée, frites, en croustilles, au four, rôtis, sautés, etc. Servir des purées de divers légumes-racines mélangés, en les assaisonnant d'un peu de muscade et de persil haché.


 

La pomme de terre dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

La pomme de terre renferme des acides phénoliques (acide chlorogénique), des flavonoïdes (catéchines), ainsi que de la vitamine C. Ces composés antioxydants protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres.
La pomme de terre est une intéressante source de fibres. En plus de prévenir la constipation et de diminuer le risque de cancer du côlon, une alimentation riche en fibres peut contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires, ainsi qu’au contrôle du diabète de type 2 et de l’appétit, aurait la capacité d’inhiber la croissance de cellules cancéreuses. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

•  Comment le choisir.

Achetez de préférence des variétés à chair jaune, rouge ou bleue, qui sont plus riches en nutriments que la pomme de terre blanche. Recherchez les variétés à petits tubercules allongés,

•  Comment le conserver.

Gardez les pommes de terre à l’obscurité, au frais et au sec. Évitez le réfrigérateur, les températures froides ayant pour effet de transformer l'amidon en sucre, un trait peu désirable en cuisine.

•  Bien préparer.

Au four, en robe des champs, farcie de crème sure et de ciboulette hachée. Ou à la hongroise, farcie d'une sauce au yogourt, bouillon de poulet, paprika, sel et poivre.
Frito-folies. Découpées en bâtonnets de diverses grosseurs, rôtissez-les au four après les avoir badigeonnées d'un peu d'huile d'olive et d’épices.
Râpez-les crues et façonnez des galettes que vous ferez cuire comme des crêpes dans de l'huile d'olive ou du beurre.
En purée, avec du beurre, du lait ou de la crème, le zeste d'un citron, de l'ail et du persil. Ou avec des échalotes et un fromage crémeux aux herbes. N’hésitez pas à lui adjoindre d'autres légumes pilés : carotte, navet, céleri-rave...


 

Le radis dans l'alimentation.

Le radis rose, raphanus sativus, est une petite plante annuelle de 15 cm de haut, qui produit des racines renflées au goût tonique. De la famille des Brassicacées (Crucifères).

•  Ses bienfaits

Apéritive, analgésique. Elle contient du lactucarium dont les effets sont semblables à ceux de l'opium. Grâce à ses propriétés calmantes, elle est indiquée en cas d'insomnie, de spasmes viscéraux et de palpitations.

•  Comment le choisir.

La laitue romaine doit être vigoureuse, avec des feuilles bien verte et craquantes, non fripées. Choisir de préférence de jeunes romaines, plus tendres.

•  Comment le conserver.

Se conserve relativement longtemps dans le bac à légumes de réfrigérateur.

•  Bien préparer.

Passer rapidement sous l'eau froide, essorer dans un linge de cuisine. La déchiqueter tout simplement dans un bol. Si elle a besoin d'être ragaillardie, ajouter 1 cuillerée à soupe de vinaigre dans l'eau de lavage, essorer aussitôt.

Les bienfaits des aliments


Légumes fleurs


 

L'artichaut dans l'alimentation.

Les brocolli

•  Ses bienfaits

L’artichaut agit contre la constipation grâce à sa richesse en fibres. En favorisant le développement de bonnes bactéries de la flore intestinale grâce à la présence d’inuline et de fibres, l’artichaut favoriserait la santé de l’intestin. Stimuler la sécrétion de la vésicule biliaire (on appelle cet effet, un effet « cholérétique »); Favoriser l’évacuation de de la bile (effet dit « cholagogue »); La richesse en phosphore et en potassium des artichauts explique pourquoi celui-ci possède un effet légèrement diurétique. L’effet drainant des artichauts est valorisé dans les régimes minceurs. L’artichaut est un légume au fort pouvoir rassasiant. Grâce à sa richesse en fibres, en inuline et en protéines, il agit sur la sensation de satiété en agissant comme un coupe-faim.

• Comment le choisir.

Pour bien choisir l’artichaut, il faut savoir que celui-ci doit être lourd et ferme, avec des feuilles bien serrées les unes contre les autres. (Si celles-ci sont ouvertes, c’est qu’il est trop mûr: il contient alors trop de foin). Le bas de la queue (tige) doit être vert et se casser facilement.

• Comment le conserver.

Pour conserver les artichauts frais plus longtemps, il suffit de les placer queues trempées dans de l’eau (comme des fleurs !). Ils peuvent alors tenir plusieurs jours.


 

Le brocoli dans l'alimentation.

Les brocolli

•  Ses bienfaits

Gorgé de sels minéraux, riche en acide folique (excellents antistress) le brocoli possède deux fois plus de vitamine C que l'épinard et autant que le citron.

• Comment le choisir.

Les bouquets de brocoli doivent être serrés et verts. Éviter le brocoli aux bouquets jaunes.

• Comment le conserver.

Le brocoli se conserve au réfrigérateur, sans le lavé, et couvert jusqu'à cinq jours dans le bac à légumes.

• Peut-on le congeler?

Le brocoli se prête très bien à la congélation. Après l'avoir défait en bouquets, faites-le blanchir, égoutter et placez les bouquets dans des sacs à congélation. Se conservera un an.

*Blanchir.

Pour les légumes, cuire 3 minutes dans l'eau bouillante et rafraichir aussitôt à l'eau glacée.


 

Le chou-fleur dans l'alimentation.

Les brocolli

Le chou-fleur, légume peu calorique riche en vitamines

•  Ses bienfaits

  1. Plusieurs études ont démontré que la consommation régulière de légumes de la famille des crucifères (par exemple le chou-fleur, le brocoli, le chou, le chou de Bruxelles) pourrait prévenir certains cancers, tels que ceux du poumon, des ovaires et des reins (pour la femme).
  2. Le chou-fleur bouilli et le chou-fleur congelé sont de bonnes sources de vitamine C.
  3. Le chou-fleur est une source de vitamine B6, B9. Le folate (vitamine B9) participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges. Vitamine K. La vitamine K est nécessaire pour la fabrication de protéines qui participent à la coagulation du sang. Elle joue aussi un rôle dans la formation des os.

• Comment le choisir.

Les têtes de chou-fleur doivent être fermes et les fleurons bien serrés. Ce qui reste du feuillage doit être frais, vert et gonflé d'eau. Qu'elle soit violette, blanc crème, orangée ou verte, la pomme doit avoir préservé sa couleur d’origine.

• Comment le conserver.

Au réfrigérateur : Quatre ou 5 jours dans le bac à légumes. Au congélateur : Faites-le blanchir trois minutes à l’eau bouillante, puis refroidissez à l’eau glacée. Égouttez et mettez dans des sacs à congélation.

• Bien préparer.

√ En trempette.
√ En salade à l'algérienne.
√ Avec du fromage aux herbes, du beurre d'anchois ou de l'ailloli.
√ Émincez-le finement, puis ajoutez des tranches de tomates et des épinards frais. Nappez le tout d'une sauce au yogourt et à la ciboulette.
Pour améliorer la digestibilité du chou-fleur, faites-le cuire 5 minutes à l'eau bouillante salée et égouttez-le avant de l'apprêter.

Les bienfaits des aliments


Légumes à bulbe


 

L'Ails dans l'alimentation.

Les ails

•  Ses bienfaits

Gorgé de sels minéraux, riche en acide folique (excellents antistress) le brocoli possède deux fois plus de vitamine C que l'épinard et autant que le citron. Il permet de faire baisser légèrement le taux de liquides sanguins et la tension artérielle. L'ail cru, surtout, joue un rôle dans la prévention des troubles cardiovasculaires liés au vieillissement maintenir l'élasticité des artères.
Il aide aussi au traitement des infections et inflammation des voies respiratoire.
L'ail est également fort de qualités antibactériennes, antivirales et antifongiques.

• Comment le choisir.

Il est très facile de sélectionner de l’ail : Examinez la tête d’ail : elle doit être bien renflée.
Pressez-la délicatement entre vos doigts. Vous pourrez ainsi juger de la fermeté des gousses.
Si des petits germes verts dépassent de la gousse, passez votre chemin : l’ail n’est plus frais.

• Comment le conserver.

L’ail est un condiment rustique qui peut se conserver de 6 mois à 1 an s’il est entreposé dans les bonnes conditions, c’est-à-dire : Au sec et à l’abri de la lumière. À température ambiante. Cependant, si vous avez opté pour de l’ail frais, ce dernier ne se conserve que quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.


 

Le céleri-rave dans l'alimentation.

Le céleri-rave a une chair croquante blanche dont la saveur légèrement piquante fait parfois penser aux radis. On le mange cru ou cuit.

•  Ses bienfaits

Le céleri-rave est un légume qui contient beaucoup d'eau.
Il est une excellente source de : Vitamine K, Vitamine B, Vitamine C, Cuivre, Manganèse, Phosphore
Il contient aussi une grande quantité de fibres qui peut aider à régulariser les problèmes de transit intestinal.

•  Comment le choisir.

Il doit être ferme et lourd. Il ne doit pas sonner creux lorsqu'on le tape. Il ne doit pas être trop gros : 10-12 cm de diamètre et moins de 1 kg est idéal. Autrement, il sera creux. Idéalement, on l'achète avec ses tiges et ses racines : si elles ne sont pas flétries, c'est un signe de fraicheur.

•  Comment le conserver.

Avant d'être pelé, le céleri-rave se conserve 1 semaine à 10 jours, bien enveloppé dans un linge humide et dans le bac à légumes du réfrigérateur.
Après l'avoir épluché, il faut le consommer dans les 3 jours. On peut aussi le faire blanchir et le congeler jusqu'à 6 mois.

•  Bien préparer.

Si vous le dégustez cru, il faut compter 150 grammes par portion (environ 1 tasse). Ces mesures devraient être doublées si vous préférez le manger cuit.


 

Chou-rave dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Ce légume bulbeux se consomme cru ou cuit. Comme la plupart des crucifères, il contient des composés bioactifs qui auraient des effets bénéfiques pour combattre différents types de cancer. Excellente source de vitamine C.

•  Comment le choisir.

Choisissez de préférence des pommes de chou-rave miniatures ils seront cuits entières, avec leur peau.

•  Comment le conserver.

Mettez-les dans un sac de plastique, de préférence percé aux réfrigérateurs.

• Peut-on le congelé.

Coupez en dés, faite blanchir trois minutes et refroidir à l’eau glacée.

•  Bien cuisiner.

En salade, en purée ou en frites comme on le fait avec les pommes de terre, en crème ou potages.


 

Le fenouille dans l'alimentation.

Utilisé depuis l’Antiquité pour ses propriétés aromatiques et digestives, le fenouil possède une saveur qui rappelle en quelque sorte l’anis; deux variétés : le fenouil doux et le fenouil amer ou sauvage.

•  Ses bienfaits

Le fenouil est composé d’environ 90% d’eau, donc il est un excellent diurétique et digestif, 1,3% de protéines, 3 % de fibres, 1 % de cendres et de glucides.

•  Comment le choisir.

Il convient d’acquérir seulement le fenouil avec une belle couleur blanche, avec des gaines fermes et compactes, et avec les feuilles sur les tiges d’un vert brillant.

•  Comment le conserver.

La meilleure façon de le conserver dans le réfrigérateur, c’est dans un sac en plastique avec des trous. Le consommer à court terme vous permettra de goûter pleinement à sa saveur et son arôme intense.
Le fenouil peut également être congelé, après avoir était coupé en morceaux et blanchi pendant 4 à 5 minutes. Laissez-le refroidir dans l’eau où il a été blanchi avant de le congeler


 

L'oignon dans l'alimentation.

Réputé depuis l'antiquité comme tonique général (du système nerveux, du foie, des reins) et anti-infectieux, il est aussi un antiseptique, un antirhumatismal et un vermifuge.

•  Ses bienfaits

L'oignon traite le manque d'appétit et agit en prévention des troubles cardiovasculaires, en particulier l'athérosclérose. Il permet, à raison de 20 g d'oignon frais et cru par jour, d'abaisser le taux de glucose sanguin. L'oignon est antiseptique grâce à la présence de soufre, qui permet de traiter bon nombre d'infections digestives, respiratoire (rhumes, maux de gorge),urinaire, cutanées ou buccales.
Il aurait aussi un action antioxydant et pourrait de ce fait jouer un rôle dans la prévention du cancer. Comme l'ail l'oignon pourrait favoriser la différenciation cellulaire donc empêcher la multiplication anarchique, indifférenciée des cellules cancéreuses.

•  Comment le choisir.

L'oignon sec se choisit ferme, avec ses couches de peau brillantes et sans tâches. Le bulbe doit être bien sec. Choisissez l'oignon primeur avec un bulbe ferme et brillant, des tiges vertes, vigoureuses et croquantes.
Enfin, choisissez l’oignon selon l’usage que vous désirez en faire : des bulbes bien dodus pour être farcis, grelots en garniture d’une viande ou d’une volaille rôtie, oignons rouges et oignons nouveaux plutôt pour des préparations à cru, etc.

• Comment le conserver.

L’oignon primeur se conserve dans le bac à légumes du réfrigérateur jusqu’à une semaine dans un linge propre humide ou une boîte hermétique. L’oignon de garde doit, lui, être conservé dans un endroit sec et, surtout, à l'abri de la lumière (sous peine de germer). Dans ces conditions, il gardera ses qualités gustatives et nutritionnelles pendant un mois ou deux.

Les bienfaits des aliments


Fruit-légumes


 

La citrouille dans l'alimentation.

Appartient à la famille des cucurbitacées. C’est une courge, à la chair filandreuse jaune ou orange, aux formes et aux couleurs multiples, originaire d’Amérique du Nord.

• Ses bienfaits.

La citrouille a des propriétés vermifuges et elle confirma son efficacité dès le XIXe siècle dans le traitement du ver solitaire. On considérait aussi que ces mêmes graines calmaient l’inflammation des voies digestives et urinaires. Les graines de citrouille vertes ont d’excellentes propriétés diurétiques. Utilisées contre l’hyperplasie bénigne de la prostate.

• Comment la choisir.

Choisissez une citrouille bien ferme. Si elle est un peu molle, c'est qu'elle est largement trop mûre à l’intérieur. La peau de la citrouille doit être belle, un peu comme notre peau après avoir effectué un gommage. Si elle a des taches, c'est peut-être qu'elle a reçu des chocs. Il faut donc qu'elle soit uniformément orange.

• Comment la conserver.

Vous pourrez conserver la citrouille entière dans un espace bien aéré, à température constante d’environ 15 °C, pendant 6 mois. Une fois découpée, ses tranches se conservent dans un film alimentaire pendant une semaine au réfrigérateur.

• Bien préparer.

La citrouille est excellente en potage et purée. Vous pouvez également la déguster en compote, mélangée à quelques pommes et aromatisée avec de la cannelle et de la vanille.


 

Vertus et bienfaits du poivron.

Vert, jaune ou rouge, le poivron on le déguste de toutes les couleurs !
Le poivron, allié minceur, est plus riche en vitamine C que l'orange. Découvrez vite ses autres vertus santé !

• Ses bienfaits

Constitué d'eau à 90 %, le poivron est très rafraîchissant. Fort ou doux, des études ont montré que la capsicine contenue dans le poivron stimulerait le métabolise et empêcherait le développement de cellules adipeuses immatures. Autrement dit, pour lutter contre la cellulite cet été.
Excellente source de vitamine C, 125 ml de poivron rouge ou jaune apporte quasiment le double de la quantité recommandée par jour.
Les composés antioxydants comme les caroténoïdes ou la vitamine C du poivron inhiberaient le développement ou l'action de certains composés cancérigènes comme le cancer du sein, du côlon ou les tumeurs au cerveau.
Les antioxydants contenus dans le poivron neutralisent efficacement les radicaux libres dans l'organisme et diminuent ainsi l'accumulation de cholestérol dans les artères, une étude a démontré que le poivron réduirait les risques d'AVC, de maladies coronariennes et de maladies cardiovasculaires.
Particulièrement bien pourvu en fibres et en eau, le poivron stimule efficacement le transit intestinal.

• Comment le choisir.

Choisir des poivrons croquante, bien formés, dont la peau est lisse et sans tâches.

• Comment le conserver.

Dans le bac à légumes de réfrigérateur sans le laver. Il se conserve pendant environ 5 jours. Éviter le mettre dans un sac de plastique, cela peut le faire pourrir.

• Bien le préparer.

Le rincer. à laide d'un couteau, retirer la queue, la membrane blanche ainsi que les pépins.
Laisser entier ou couper.


 

La tomate dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

La tomate est un légume-fruit qui joue un rôle équilibrant dans l’alimentation. La tomate fraiche, nature ou en jus, accélère la formation du sucre dans le sang et apporte un regain d’énergie naturel. Aide le foie à dissoudre les graisses lors d’un repas trop gras. Favorise la diminution de l’hypertension.

•  Bien le choisir.

Charnu, peau lisse, brillante, sans rides et sans tache.

•  Comment le conserver.

Vous pouvez garder les tomates non avées à température ambiante, jusqu’à une semaine. Se conserve trois semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur pour retarder leur mûrissement.

•  Bien préparer.

Pour lavé la tomate : rincer à l’eau claire avant d’enlever la queue.


 

Les cornichons dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Les cornichons sont très peu caloriques, mais puisqu’on les mange surtout comme condiment, leur apport énergétique est négligeable. Lorsqu’on consomme les cornichons en début de repas, cela peut faciliter la digestion. On lui reconnaît aussi des vertus laxatives.
Toutefois, les personnes qui souffrent d’ulcères à l’estomac, de gastrites fréquentes ou qui doivent manger en réduisant leur apport en sel doivent limiter leur consommation de cornichons.

•  Bien le choisir.

Si vous achetez des cornichons à préparer vous-mêmes,
ils doivent être :
• Fermes et croquants à l’extérieur
• Tendres à l’intérieur
• Sans meurtrissures
• Au goût légèrement piquant

•  Comment le conserver.

Les cornichons frais à préparer se conservent quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. En conserve se gardent plusieurs mois sur les tablettes de votre garde-manger. Une fois ouvertes, les conserves doivent être mises au réfrigérateur, où elles pourront rester plusieurs semaines.

•  Bien préparer.

La préparation des cornichons comporte quelques étapes :
• Laver et brosser les légumes,
• Les faire dégorger dans du sel,
• Les plonger dans une saumure,
• Les laver pour les dessaler
• Les blanchir quelques minutes


 

Zucchini dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Avec un total énergétique particulièrement bas 13 à 15 calorie par 100 g. Une forte teneur en minéraux et en fibres et un apport vitaminiques bien diversifié. La courgette possède toutes les caractéristiques pour ceux et celles qui font attention à leur ligne.

•  Comment le conserver.

Endroit sombre et frais. Les courgettes peuvent se garder 4 ou 5 jours dans un endroit frais et sec ou dans le bac à légumes de réfrigérateur. Elles supportent mal le congélateur à cause de leur haute teneur en eau.

•  Bien préparer.

La courgette se cuisine avec ou sans pelure selon le goût de chacun.

•  Bien cuisiner.

La courgette adore l’huile, le beurre et la friture. Sa saveur est délicate. Avant de poêler des courgettes, les fariner légèrement elles sont beaucoup plus croquantes et moins grasses.

Les bienfaits des aliments


Autre légumes


 

Le maïs dans l'alimentation.

Le maïs est une céréale que l'on consomme à la fois comme légume et comme céréale. Il est un aliment d'ici.
(Originaire d'Amérique).

•  Ses bienfaits

Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres.

•  Comment le choisir.

Pour le maïs sucrer, choisir des épis dont les grains sont bien bombés, signe qu'il n'a pas commencé à se dessécher. les grains doivent être juteux lorsqu'on les perce.

• Comment le conserver.

Les maïs doivent être recouverts de leur feuilles dans une serviette de papier humide. Couvrir et réfrigérer jusqu'à deux jours.

• Peut-on le congeler ?

Oui. Retirer les feuilles et la barbe de l'épis de maïs. Blanchir pendant 4 minutes. Égrener au moyen d'un couteau. Congeler sur une lèchefrite avant d'empaqueter.

• Bien le préparer.

On peut apprêter le maïs en épis simplement bouilli à l'eau, cuit au four dans ses feuilles ou rôti sur le gril. Autrement les grains frais sont excellents en soupe, chaudrées, pâté chinois (et ses variante), en galettes, etc.

Les bienfaits des aliments


Les vertus des fruits


 

Les raisons de manger des avocats

Le celerie

•  Ses bienfaits

Énergétique, l’avocat est un fruit riche en acides gras et en vitamines qui favorisent votre bien-être.
C’est vrai que l’avocat est riche en gras (en bons gras, toutefois), mais c’est tout de même un aliment très sain qui permet d’ajouter de précieux nutriments et des fibres dans son assiette. Voici pourquoi.
L’avocat est riche en caroténoïdes Qui agit comme antioxydant et contribue à protéger contre certaines maladies de l’Œil. L’avocat procure un sentiment de satiété, peut protéger votre futur bébé, pourrait contribuer à garder votre cœur en santé et peut contribuer à faire baisser votre taux de cholestérol.

•  Comment le choisir.

Si vous dégustez vos avocats le jour-même, assurez-vous simplement que la chair est souple à proximité du pédoncule. La variété Hass a également la particularité d’une peau qui brunit à maturité.

•  Comment le conserver.

Air libre. Privilégiez un endroit frais – mais pas trop froid – (6°C max.) pour conserver vos avocats
Fermes, ils se gardent jusqu’à 5 jours à l’air ambiant. Bien mûrs, vous pourrez les conserver 2 ou 3 jours en les stockant au frais.
Et si vous n’avez consommé que la moitié d’un avocat, pensez à bien conserver le noyau sur l’autre partie et citronnez-la copieusement. Emballez-la ensuite dans du film alimentaire, avant de le stocker au frais, pour ralentir sa maturation et son oxydation.

•  L’avocat est délicieux.

Enfin, dernière raison mais non la moindre: l’avocat constitue une façon saine d’ajouter de la saveur et de la texture à vos plats. Mettez-en dans une salade ou une soupe, servez-le en entrée sous forme de guacamole.


 

La cerise dans l'alimentation.

• Ses bienfaits

Dés intoxicante, fébrifuge, laxative. Mais c'est surtout l'infusion de queues de cerise qui a conquis les adeptes de médecine douce, un excellent diurétique reconnu depuis des siècles.

• Comment le choisir.

Épiderme brillant, lisse, bien coloré et sans taches. Fruit bien, ferme mais souple, jamais dur.

• Comment le conserver.

Attention! C'est un fruit périssable dont le goût peut tourner rapidement selon le temps qu'il fait. La cerise est fragile, car elle absorbe facilement les odeurs et se déshydrate rapidement, Conserver au réfrigérateur dans un contenant hermétique ou un sac de plastique.

Bien le préparer.

Laver sous l'eau froide, mais ne jamais laisser tremper. Dénoyauter en pratiquant une incision. Sortir du réfrigérateur une heure avant de consommer.


 

La prune dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Énergétique, laxative, rafraichissante, stimulante, la prune est un fruit antivieillissement.

•  Bien le choisir.

Peau luisante encore recouverte de sa pruine (comme un frimas). Il s'agit d'un voile de cire naturelle que le fruit produit pour se protéger de la chaleur. Comme beaucoup de fruits à noyau, il faut savoir qu'arrachée de l'arbre la prune ne développe plus de sucre. Immature, même en laissant mûrir sur le comptoir.
Éviter de consommer une prune qui n'a pas atteint sa pleine maturité à moins de rechercher son pouvoir laxatif!

•  Comment le conserver.

Conserver 2 ou 3 jours à température ambiante, ou 1 semaine dans la bas du réfrigérateur mais jamais dans un sac.

•  Bien préparer.

éveiller sa saveur engourdie en le sortant une bonne heure à la température ambiante avant de la déguster. Attendre à la dernière minute pour la couper et la dénoyauter afin d'éviter le brunissement de la pulpe.

•  Peut-on le congeler ?

Accepte la congélation à la condition de la dénoyauter.

Les bienfaits des aliments


Les vertus des fruits


 

Le kaki dans l'alimentation.

Le kaki est le fruit national du Japon. Il est plutôt sucré et possède une texture de mangue et un petit goût vanillé.

•  Ses bienfaits

Sur le plan santé, le kaki est un fruit avec un fort potentiel antioxydant. Sa consommation régulière aiderait à abaisser le taux de mauvais cholestérol.

•  Comment le choisir.

Choisissez-le très mûr, voire blet, car c’est à ce moment qu’il abandonne son âcreté pour une saveur sucrée.

•  Comment le conserver.

Conservez-le pendant quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur lorsqu’il est à point, deux jours au maximum s’il est blet. S’il est encore trop ferme, mettez-le dans une corbeille avec des pommes à température ambiante, pour accélérer son mûrissement.

•  Bien le préparer.

Bien mûr, ce fruit peut se manger nature, à la cuillère ou se croquer comme une pomme.
Le kaki peut être cuit pour en faire de la confiture ou encore en compotée avec du miel et du vinaigre balsamique pour en faire un condiment aigre-doux.


 

Le melon dans l'alimentation.

Il présente une écorce lisse et ferme et s'offreen deux variétés: le régulier à chaire vert pâle et celui à chaire oranger.

•  Ses bienfaits

Antifatigue, dépuratif, rafraîcissant, le melon permet de stimuler les reins. Il protège l'organisme contre le vieillissement cellulaire. À tout cela s'ajoutent des qualités diurétiques voir laxatives quand il est mangé trop vert. Attention! Ne dégustez pas le melon trop froid, sinon gare aux maux de ventre!

•  Bien le choisir.

Je ne sais pas pourquoi les gens s'acharnent à secouer un melon ou à cogner dessus. Pour savoir si un melon est arriveé à maturité, il siffit de faire une légère pression près du pédoncule. Si la peau est souple, c'est que les melon est bon. Puis il y a l'odeur... Lorsqu'il est à point, on le sent! Il doit toujours être lourd dans la main. Laisser à la température ambiante s'il n'est pas complète maturité.

•  Comment le conserver.

On peut conserver un melon entier dans un endroit frais. Un fois coupé, couvrir la partie non utilisée dans une péllicule plastique et réfrigérer aussitôt. Se conserve 2 à 4 jours.

•  Bien préparer.

Couper en deux. À l'aide d'une cuillère enlever le contenu de la cavité central.


 

La poire dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

La poire n'est pas reconnue pour ses propriétés médicinales. À cause de sa richesse en fibres, on peut à la rigueur la considérer comme un laxatif doux pour réveiller un intestin paresseux à la condition de la manger crue avec la pelure.

•  Bien le choisir.

Choisir les poires sans défault, ni meurtrissures. Heureusement la poire continuent de mûrir après la cueillett, ce qui nous permet de les acheter à différents stade de maturité selon nos besoins.

•  Comment le conserver.

Garder les poires à la température ambiante, dans un bol ou un panier, la queue en l'aire, bienséparées les une des autres. Elles peuvent se conserver de 4 à 6 jours, jusqu'à ce qu'elles passent du vert au jaune et perdent un peut de leur fermeté. Freiner alors le processus de mûrissement en plaçant les poires au réfrigérateur.
Si la poire est trop verte et que vous voulez la consommer très rapidement, enfermez la dans un sac brun et laissez à la température ambiante jusqu'au lendemain. La poire supporte mal la congélation.

•  Bien préparer.

Pour garder les poires épluchées bien blanche, les frotter au jus de citron ou les conserver dans une solution d'eau citronnée.


 

La pomme dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Alcalinisant, calmante, cicatrisante, favorise le transit intestinal (riche en fibre), peluche séchée riche en potassium, énergétique, hydratante (contient 86% d'eau). 'Une pomme chaque matin éloigne le médecin'. Elle est excellente pour les dents et les gencives (la consistance de la pomme stimule les gencives et débarrasse les dents des particules d'aliments) et fait baisser le taux de "mauvais" cholestérol.

•  Bien le choisir.

Ferme, sans meurtrissures, non pique, non ridée, la peau brillante (un fruit qui est trop mûr ou pas assez mûr est plus terne.

•  Comment le conserver.

Garder dans un bac à fruit au réfrigérateur ou dans un endroit noir, frais bien aéré. En mettant les pommes dans un sac perforé, on empêche ainsi leur détérioration, leur déshydratation, on ralenti le processus de maturation et on leur conserve tout leur croquant.

•  Peut-on le congeler ?

La pomme doit être fraîche et ferme. Laver peler, retirer le cœur, trancher et déposer tout simplement dans un sac pour congélation. Cuire ou cuisinée, elle se congèle très bien.

•  Bien préparer.

Éplucher à la dernière minute ou citronner au besoin.

Les bienfaits des aliments


Les petits fruits


 

Le bluet dans l'alimentation.

• Ses bienfaits.

Antiseptique, désinfectant, minéralisant et ophtalmique (des compresse d'eau de bleuet calment les yeux irrités. Jadis on surnommait le bleuet "casse lunette"). Et c'est parce que le bleuet est bleu qu'il est riche en polyphénols!

• Comment la choisir.

Il doit être ferme, bleuté tirant sur le noir à certains endroits, et d'un bel aspect givré.

• Comment la conserver.

Non lavés, au réfrigérateur pendant quelque jours.On peut les congeler une fois lavée et asséchés pour leur enlever toute trace d'humidité.

• Bien préparer.

Pour éviter la manipulation, passer rapidement les bleuets sous l'eau froide dans leur récipient ajourée.


 

Le canneberge dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Sanguine, digestive, la canneberge combat les infections urinaires. Les amérindiens l'utilisait déjà pour lutter contre le scorbut.

•  Comment le choisir.

Baie charnue, brillante et ferme.

• Comment le conserver.

Non lavé la canneberge a l'avantage de se conserver jusqu'à 2 mois au réfrigérateur. Elle supporte très bien la congélation sans aucune préparation.

• Bien le préparer.

À cause de sa texture et e son goût aigrelet, il est rare que l'on consomme la canneberge crue, au naturel, mais elle requiert peu de préparation. On peut aussi les faire dégorger dans le sucre toute une nuit avant de les utiliser dans un dessert.

• Bien cuisiner.

Accompagne à merveille la volaille, le gibier. Les viandes rôties. Se marie instinctivement avec l'orange et adore le bleuet et la framboise. Les canneberges séchées peuvent s'utiliser partout où l'on emploie des raisins secs (sauces pour gibiers, pâtisseries, muffins, crumbles, céréales, salades, etc.).

La fraise dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Antirhumatismale, astringente, biliaire (active l'intestin paresseux), dépurative diurétique, laxative et relaxante (pour l'hypertension).

•  Comment le choisir.

Ferme sans trace jaune. Évitez les fraises trop molles.

•  Comment le conserver.

Fragile, elles doivent être consommées rapidement. Garder dans un bac à fruit au réfrigérateur ou dans un endroit frais. Pour une conservation plus longue, les sucrer tout simplement. On peut les congelée à plat dans un sac de plastique

•  Bien préparer.

Pour éviter la manipulation, passer les fraises rapidement sous l'eau froide dans leur récipient ajourée. Ne jamais passer sous l'eau une fois que les fraises sont équeutées. Éviter de les servir trop fraiche, le froid fige leur saveur.


 

La framboise dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Efficace contre la constipation. Anciennement, on utilisait le jus de framboise pour régulariser le flux menstruel. Avec les mûres, les framboises sont, de tous les petits fruits, les plus riches en fibres. Diminue les risques de cancer.

•  Comment le choisir.

Fruit joufflu, sans meurtrissures relativement ferme et d'un beau rouge sombre homogène. Sachez que les framboises ne mûrissent plus une fois cueillies. Le meilleur moment pour la cueillette reste le matin.

•  Comment le conserver.

Fragiles très périssable. Il est préférable de les réfrigérer 2 ou 3 jours. Les sucrer légèrement pour les conserver un peu plus longtemps. Congeler nature, au sucre ou en purée.

•  Bien préparer.

La framboise supporte mal d'être lavée, car elle se gorge rapidement d'eau et ramollit.

Les mûre dans l'alimentation.

•  Ses bienfaits

Antifatigue (fer 1.5 g), astringente, dépurative, laxative. Grâce à ses micronutriments elle améliore le système cardio-vasculaire et aide à combattre le vieillissement cellulaire (rétinol). Avec les framboises, les mûres sont, de tous les petits fruits, les plus riches en fibres.

•  Bien le choisir.

Fruit joufflu, sans meurtrissures, relativement ferme, pulpeux et brillant. Sélectionner des baies uniformément noires, sans grains rouges acides. Sachez que les mûres ne mûrissent plus une fois cueillies. Les meilleurs moments pour la cueillette reste le matin, elles sont plus sucrées et se conservent mieux.

•  Comment le conserver.

Fragiles, très périssable. Il est préférable de les réfrigérer au plus 2 ou 3 jours sans les tasser. Les sucrer légèrement pour les conserver un peu plus longtemps. Pour congeler les fruits entiers, roulé dans peu de sucre, poser sur un plateau dans le congélateur avant de les ensacher (ainsi, elles garderont leur forme.

•  Bien préparer.

Elle supporte mal d'être lavée, car elle se gorge rapidement d'eau et ramollit. Passer cette dernière sous l'eau froide pour éviter la manipulation.

Les bienfaits des aliments


Fruits exotiques


 

Le mangoustant dans l'alimentation.

Malgré une chaire épaisse et violacée, le mangoustan cache une savoureuse chair blanche ayant des arômes de pêche, d’ananas, et de framboise.

•  Ses bienfaits

Les études scientifiques ont prouvé que le angoustan contient beaucoup d’antioxydants C’est aussi un aliment hypo calorique ne contenant pas d’acide gras saturée ni de cholestérol. De plus il contient énormément de fibres. Ce fruit contient aussi de la vitamine C et B9. Bénéfique pour la digestion, Diminue la constipation et le cholestérol. À des effets anti-inflammatoires. Peut prévenir les infections virales. Constitue un excellent énergisant.

•  Comment le choisir.

Lorsque l’écorce du fruit est pourpre et le fruit est à maturité donc prêt à être consommé.

•  Comment le conserver.

Dans le réfrigérateur-il pourra être conservé environ 15 jours. Si vous le conservez à la température ambiante nous recommandons qu’il soit consommé dans les 7 jours de son acquisition.

•  Bien préparer.

Ce fruit peut être consommé comme une orange. Les petits noyaux contenus dans le mangoustan sont comestibles. Il peut aussi être consommé sous forme de jus.

Les bienfaits des aliments


Les épices


 

Le cumin.

Les avocats

• Ses bienfaits.

Le cumin permet, quant à lui, de réduire les ballonnements ainsi que les spasmes intestinaux, lorsque arrive le plateau de fromages allez vite chercher le cumin car il aide nettement a mieux les digéré.

• Comment la choisir.

Privilègiez les graines entières qui se conservent mieux et ont plus de goût que les graines moulues.

• Comment la conserver.

Conservez votre cumin à température ambiante, à l’abri de l’humidité et de la chaleur.


 

Le curcuma.

Le curcuma

•  Ses bienfaits

Les graines de coriandre, très facile a utiliser en cuisine il permet de mieux digérer, elle réduisant les spasmes et peuvent même aider à vaincre une intoxication alimentaire légère.

•  Comment le choisir.

Le rhizome frais est nettement plus savoureux que la poudre, mais on le trouve rarement en Occident. Chercher du côté des épiceries asiatiques. N’acheter la poudre qu’en petites quantités, car son arôme se dissipe rapidement.

•  Comment le conserver.

air libre. Dans un sac en plastique au réfrigérateur. Elles s’y conserveront beaucoup plus longtemps si on les met dans un verre d’eau et qu’on recouvre le tout d’un sac en plastique. Changer l’eau tous les jours.
Au congélateur : hacher les feuilles et les placer dans des bacs à glaçons avec un peu d’eau.


 

Le gingembre.

•  Ses bienfaits

Le gingembre à des propriétés anti-inflammatoire, antioxydant, analgésiques antitussives, hypotensives et antipyrétiques. Facilite la digestion mais peut irriter le tube digestif s'il est consommer avec excès. Prévient les nausées et les vomissement. Aurait également des (en cas de fièvre). Stimule la dissolution des caillots sanguin.

•  Comment le choisir.

Comment choisir le gingembre le plus frais possible ? Il suffit de choisir la racine qui possède une odeur fraîche et épicée, ainsi qu'une peau lisse et douce.

• Comment le conserver.

Le gingembre peut rester au réfrigérateur jusqu'à trois semaines.


 

Noix de muscade.

• Ses bienfaits

La muscade va, elle aussi, vous aider à digérer plus spécifiquement les féculents et les viandes grasses. La médecine traditionnelle indienne utilise cette noix pour calmer les diarrhées. Les maux de gorges et les nausées.

• Comment le choisir.

En magasin, il est courant de retrouver la noix de muscade entière et occasionnellement, les écorces de macis vendues en lanières. Pour les utiliser dans les recettes, on n’aura alors qu’à les râper ou en moudre des parcelles au moulin à café.

• Comment le conserver.

Entière, la noix de muscade se conserve jusqu’à 2-3 ans dans un récipient hermétique, à l’abri de la lumière. Son goût ne se dégrade pas!

Les bienfaits des aliments


les fines herbes


 

La coriandre.

Les aiis

•  Ses bienfaits

Les graines de coriandre, très facile a utiliser en cuisine il permet de mieux digérer, elle réduisant les spasmes et peuvent même aider à vaincre une intoxication alimentaire légère.

•  Comment le choisir.

Les feuilles devraient être bien vertes, fraîches, sans jaunissement ni flétrissement.

•  Comment le conserver.

Dans un sac en plastique au réfrigérateur. Elles s’y conserveront beaucoup plus longtemps si on les met dans un verre d’eau et qu’on recouvre le tout d’un sac en plastique. Changer l’eau tous les jours. Au congélateur : hacher les feuilles et les placer dans des bacs à glaçons avec un peu d’eau.

•  Bien préparer.

Fraîche, la coriandre possède un goût pénétrant. Elle aromatise les poissons, les volailles, les soupes, les ragoûts, les légumes frais et frits, le yogourt.


 

La menthe.

Les avocats

• Ses bienfaits.

La menthe est digestive et antiseptique, elle lutte contre les gaz intestinaux et peut avoir une action analgésique et vermifuge.

• Comment la choisir.

La menthe doit comporter énormément de feuilles, être très lisse et de couleur vert foncé.

• Comment la conserver.

Elle doit absolument se conserver à l’intérieur d’un sac ou bien dans du papier. Placez ensuite la menthe dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Pour une conservation plus longe découpez-la puis placez-la au congélateur.


 

La sauge.

•  Ses bienfaits

La sauge est malheureusement souvent délaissée dans la cuisine moderne. C’est pourtant un tonique général qui stimule la digestion ainsi que le foie. Cette plante est donc parfaite pour vous aider a digérer les repas un peu trop gras ou trop lourds.

•  Comment le choisir.

Fraîche : au marché en saison, et dans certaines épiceries le reste de l’année. On trouve parfois de la sauge ananas au marché.

• Comment le conserver.

Quelques jours dans un tissu ou un papier tissu humide.


 

Le thym.

• Ses bienfaits


Le thym, symbole de plats ensoleillés, est un très puissant antibiotique naturel et est aussi vermifuge et antistress, combattant à la fois angoisses et insomnie.

• Comment le choisir.

On trouve le thym sous forme d'herbes fraîches ou séchées. Frais, c'est au moment de la floraison qu'il est le plus parfumé. Éviter les grosses tiges de thym séché au goût amer.

• Comment le conserver.

Les feuilles fraîches se conservent quelques jours au réfrigérateur et à l'abri de la lumière. Le thym est facile à sécher ou à congeler.

Les bienfaits des aliments


Les viandes blanche

viandes rouge

 

Volaille, Veau, Porc, Lapin...


 

Apports nutritionnels de la viande blanche


Contrairement à ce que l’on peut penser, la viande blanche n’est pas moins constituée de protéines que la viande rouge ! De plus, la viande blanche est moins grasse que les autres viandes et donc peu calorique. C’est donc une viande recommandée pour pallier notamment, les risques de maladies cardiovasculaires.

Chaque sorte de viande blanche possède ses propres vertus nutritionnelles. La viande de volaille, peu calorique et riche en protéine, nourrit les muscles et organes sans accumuler de matière grasse dans l’organisme La viande de porc regorge de minéraux et de vitamines B, sa teneur en gras varie en fonction de la coupe mais elle est généralement considérée comme une viande maigre

Notre corps humain


Nécessite différents acides aminés et oligo-éléments, la viande blanche se trouve être une des meilleures sources pour combler nos besoins journaliers.

La viande de lapin


Est idéale dans le cadre d’une alimentation seine. Sa consommation permet un apport en protéines complètes, en vitamines B3 et B12 et en phosphore. La viande de veau est une source majeure de plusieurs vitamines et de minéraux essentiels à l’organisme donc le fer.

Notez cependant que toutes les parties des viandes blanches ne sont pas forcément faibles en graisse. Par exemple, le foie gras, les côtelettes de porc, le rôti de porc, la poitrine de veau ou encore la peau des volailles constituent les parties grasses de chacune de ces viandes.

Pourquoi faut-il la privilégier


Les différentes viandes blanches restent à privilégier de façon hebdomadaire face aux viandes rouges. Elles sont pauvres en graisse, riches en protéines et idéales pour les recettes diététiques. Ce sont des aliments à privilégier avant l’activité physique par exemple.

Le porc


Le porc contient plusieurs nutriments essentiels à la santé. Il renferme des protéines de haute qualité. Il est également riche en zinc, en sélénium et en vitamines du groupe B, spécialement la vitamine B1 (thiamine) dont les taux surpassent ceux des autres viandes. Sa teneur en gras varie en fonction de la coupe, mais généralement, le porc est considéré comme une viande maigre.

Principes actifs et propriétés

Maladies cardiovasculaires. Les acides gras saturés sont associés à une élévation des concentrations sanguines de cholestérol-LDL, communément appelé « mauvais cholestérol ». Chez le porc, une teneur relativement importante en acides gras essentiels dont l’acide linoléique et l’acide alpha-linolénique (oméga-3).

Bien choisir

La chair de porc devrait être blanc rosé, sans odeur forte. La graisse devrait être ferme et blanche.

Préparation


Le porc ne présentant plus de risque de trichinose, une maladie transmissible à l’être humain, il n’est plus nécessaire de faire cuire la viande très longtemps. À l’exception de la viande hachée, elle peut se consommer légèrement rosée, soit à une température interne de 70 o C (160 o F).

Apprêts culinaires

Selon les coupes, on peut poêler le porc, le cuire au four, le griller, le sauter ou le mijoter. Très polyvalent, il s’apprête à toutes les sauces, qu’elles soient sucrées ou salées.

Conservation

Réfrigérateur : trois ou quatre jours; deux jours pour le porc haché.
Congélateur : huit à dix mois; deux à trois mois pour le porc haché.


Le lapin

Côte de boeuf

On distingue de nombreuses espèces de lapins d'élevage et sauvages. Le lièvre est un cousin du lapin. Le lapin est une viande délicate et délicieuse qui mérite d'être placée plus souvent sur nos tables. On le classe parfois parmi les volailles, car c'est une viande blanche et qu'il se cuisine sensiblement de la même façon que le poulet et autres volatiles.


 

Guide d’achat :
Pour choisir un bon lapin :


Il ne doit être ni trop jeune, ni trop vieux (11-12 semaines est l'idéal). Il doit peser environ 1,5 kg. La chair doit être bien rosée, le foie très rouge, et les rognons entourés d'une couche de graisse. Le râble (bas du dos) doit être bien en chair. Les pattes avant doivent être flexibles et les articulations épaisses.

Conservation

Le lapin frais se conserve 4-6 jours après l'achat, dans l'emplacement le plus froid du réfrigérateur. On peut congeler le lapin cru entier, ou cuit (jusqu'à 6 mois.)

Bienfaits pour la santé

Comme les volailles, le lapin est une viande maigre qui contient peu de cholestérol. Une portion de 100 g contient 120 à 180 calories, dépendamment du morceau. Le lapin est une excellente source d'oméga-3 et il est aussi très facile à digérer. Il contient des quantités importantes de: Vitamines B, Phosphore, Fer, Zinc, Sélénium.

Astuces culinaires

Le plus souvent cuisiné en hiver dans des ragoûts et plats réconfortants, le lapin a fait une nouvelle entrée sur le marché au cours des dernières années. Les bouchers tentent de lui redonner un peu de popularité en proposant diverses coupes de viande.


Le porc

Le porc

Le porc contient plusieurs nutriments essentiels à la santé. Il renferme des protéines de haute qualité. Il est également riche en zinc, en sélénium et en vitamines du groupe B, spécialement la vitamine B1 (thiamine) dont les taux surpassent ceux des autres viandes. Sa teneur en gras varie en fonction de la coupe, mais généralement, le porc est considéré comme une viande maigre.


 

Principes actifs et propriétés :


Maladies cardiovasculaires. Les acides gras saturés sont associés à une élévation des concentrations sanguines de cholestérol-LDL, communément appelé « mauvais cholestérol ». Chez le porc, une teneur relativement importante en acides gras essentiels dont l’acide linoléique et l’acide alpha-linolénique (oméga-3).

Bien choisir

La chair de porc devrait être blanc rosé, sans odeur forte. La graisse devrait être ferme et blanche.

Préparation

Le porc ne présentant plus de risque de trichinose, une maladie transmissible à l’être humain, il n’est plus nécessaire de faire cuire la viande très longtemps. À l’exception de la viande hachée, elle peut se consommer légèrement rosée, soit à une température interne de 70 o C (160 o F).

Conservation

Réfrigérateur : trois ou quatre jours; deux jours pour le porc haché. Congélateur : huit à dix mois; deux à trois mois pour le porc haché.


Le veau du Québec

Le veau du Québec

L’excellente qualité de la nourriture dont les bêtes sont nourries donne à la viande de veau sa couleur rosée, sa tendreté inimitable et son goût si raffiné. Le veau est une viande maigre et polyvalente qui peut être apprêtée d’une multitude de manières.


 

Guide d’achat du veau du Québec :


Pour choisir une bonne viande de veau, assurez-vous que : Sa chair est de couleur rosée, la plus claire possible : c’est le signe qu’il a été nourri au lait. Notez toutefois que si la viande est emballée sous vide, elle est de couleur plus foncée : i n’y a pas de jus dans l’emballage et le gras doit être d’un blanc laiteux.

Conservation

La viande fraiche se conserve 2-3 jours au réfrigérateur, dans un emballage hermétique. On peut aussi congeler le veau du Québec jusqu’à 4 mois dans un emballage adéquat.

Bienfaits du veau pour la santé

Le veau est une viande maigre qui ne contient que 180 calories environ par portion de 100 g, pour pas moins de 30 g de protéines (25 grammes pour le veau haché.). C’est aussi une excellente source de : Sels minéraux : phosphore, fer, zinc, cuivre, sélénium. Vitamines : B2, B3. B6, B12 et D.

Astuces culinaires

Le veau du Québec se décline dans toutes les saveurs. On le retrouve dans de nombreux plats traditionnels, mais il peut aussi être intégré dans un plat improvisé… Les escalopes et les petites pièces à griller cuisent rapidement (8-10 minutes) et les pièces à braiser ou les rôtis ne devraient pas cuire plus d’une heure, pour éviter de sécher et perdre de sa tendreté.


Le poulet

La poulet

C’est une viande blanche, tendre et assez sèche. Les Chinois et les Égyptiens élevaient déjà des volailles il y a plusieurs milliers d’années. Au XVIIe siècle, du temps d’Henri IV, la poule au pot devient un plat courant. Ce n’est qu’à partir de 1920, que les poulets sont élevés pour leur viande et non plus seulement pour leurs œufs.


 

Bienfaits du poulet

Le poulet est une viande riche en protéines de bonne qualité et présente tous les acides aminés essentiels (acides aminés que l’organisme ne peut pas fabriquer lui-même) à notre organisme. Les protéines jouent des rôles structuraux : constitution des membranes cellulaires et des matrices intercellulaires et fonctionnels : formation d’hormones, enzymes, protéines immunitaires, protéines musculaires comme la myosine… Comme la plupart des volailles, cette viande est peu calorique. Sa répartition en lipides permet d’apporter une part plus importante en acides gras insaturés qu’en acides gras saturés. C’est un avantage puisque ces derniers favorisent les maladies cardiovasculaires, certains cancers et les réactions inflammatoires. Il renferme de multiples vitamines, Le poulet est une bonne source en minéraux : Ces deux derniers oligo-éléments, grâce à leur propriété d’antioxydant, piègent les radicaux libres néfastes pour l’organisme puis protègent nos cellules du vieillissement physiologique

Astuces culinaires

Massez le poulet avec un filet d’huile, ou environ 40 g de beurre fondu. Si l’idée de masser le poulet avec vos doigts vous dégoûte, vous pouvez utiliser des gants en plastique jetables, ou un pinceau pour badigeonner la volaille. Cette matière grasse permet à la peau du poulet de ne pas se dessécher, tout en apportant du croustillant et du goût.


Les viandes rouges

viandes rouge

Boeuf, mouton, gibier comme la viande de cerf, de cheval, de wapiti.


 

Les bienfaits nutritifs de la viande rouge


Les hommes et les femmes adultes doivent consommer entre 5 et 6,5 oz de protéines par jour. La viande rouge contient des protéines et du fer, deux nutriments nécessaires pour conserver une bonne santé, produire des anticorps, protéger le système immunitaire, et éviter des maladies comme l’anémie.
De plus, contrairement à d’autres viandes, le boeuf possède une concentration plus forte en fer héminique. Pour une femme enceinte, cet apport de fer est primordial dans la croissance et le développement du cerveau du foetus.
Et contrairement au fer présent dans des aliments comme les épinards, le fer dans la viande rouge s’absorbe plus. En effet, le corps humain peut absorber 15 à 35 % du fer contenu dans la viande, mais seulement 2 à 20 % des autres types de fer
La viande rouge contient également des vitamines B et D, du sélénium et du zinc. La vitamine B12 par exemple préserve le corps humain des maladies cardiovasculaires, neurologiques et de l’infertilité. La vitamine D agit contre le rachitisme, une maladie osseuse dégénérative. L’hiver le manque de soleil peut entraîner une carence en vitamine D, la viande rouge va contribuer à limiter cette carence. La viande rouge contient également du 25-hydroxycholécalciférol, qui est assimilé beaucoup plus rapidement et facilement que les autres formes alimentaires de vitamine D. Le sélénium est un antioxydant contribuant à prévenir le cancer, notamment le cancer de la prostate, le cancer colorectal et le cancer du poumon, et à traiter l’asthme. Le zinc renforce le système immunitaire et garde le cerveau en bonne santé.
La viande rouge est composée principalement du boeuf, mais il existe aussi d’autres catégories provenant du gibier comme la viande de cerf, de cheval, de wapiti. Et comme le boeuf, ces viandes sont faibles en cholestérol et en gras saturés et ont une teneur élevée en protéines et en fer.

Selon plusieurs études, il existe de nombreux bienfaits à consommer de la viande rouge. Les Hommes mangent de la viande rouge depuis la nuit des temps et l’agriculture moderne permet de produire aujourd’hui différents types de viandes rouges de grande qualité.

La viande rouge maigre

,

Un antidote au cholestérol Dans une étude, les chercheurs en nutrition ont intégré de la viande rouge maigre comme source de protéine dans un régime alimentaire anticholestérol. L’étude a démontré que la consommation de viande rouge maigre aidait à baisser les niveaux de cholestérol.
Ce résultat est dû à la présence dans le boeuf de la graisse mono-insaturée. Une graisse que l’on retrouve également dans l’huile d’olive très utilisée dans l’alimentation méditerranéenne.

À titre d’exemple, le cheval contient seulement 2 % de graisses saturées. Dans le boeuf, la bavette contient 1,5 % de graisses saturées. Pour la cuisson, afin de garder ce bas taux de graisse, il faut éviter de cuire la viande dans le gras. Privilégiez des marinades à base d’huile d’olive, d’ail, de jus de citron et de fines herbes.


Le boeuf

Côte de boeuf


 

Guide d’achat


Lorsque vous choisissez de la viande de bœuf, assurez-vous qu’elle soit bien rouge et ne dégage pas d’odeur particulière. On distingue généralement trois sortes de viande de bœuf :

  • 1re catégorie :
    ce sont les morceaux très tendres, les plus chers, mais aussi les plus savoureux. Par exemple : l’aloyau, le filet et faux-filet, le rumsteck, etc.
  • 2e catégorie :
    la surlonge, le plat de côtes, la bavette, etc. Ces morceaux demandent une cuisson plus longue (souvent au four),
  • 3e catégorie :
    elle comprend les viandes plus dures qu’il faut bouillir lentement pendant très longtemps. En font partie la palette, la croupe, le jarret, la poitrine, le collier, etc.

Conservation

Pour éviter la prolifération des bactéries, le bœuf doit être mis au réfrigérateur très rapidement après l’achat. Utilisez des sacs isothermes pour la conserver entre le magasin et la maison lors des chaudes journées d’été. La viande fraîche doit être consommée dans les 48-72 h après l’achat, sauf la viande hachée qui doit être mangée le plus rapidement possible. Il est possible de congeler le bœuf cru pendant 2-3 mois. Si la viande est cuite, elle se conservera 3-4 jours au réfrigérateur et 10-12 mois au congélateur.

Bienfaits pour la santé

Du fait de sa grande quantité de protéines, le bœuf est tout à fait recommandé pour une alimentation équilibrée. Toutefois, c’est aussi une viande grasse et il faut donc privilégier les coupes maigres ou la viande hachée extra-maigre. Selon les pièces choisies, le bœuf contient de 150 à 300 calories par portion de 100 g.


Les viandes chevaline

viandes chevaline


 

Caractéristiquesde la viande


La viande chevaline est une excellente source de protéines, de vitamine B12, de fer et de zinc. Vous pourrez déguster un produit goutant un croisement de viande de boeuf et de chevreuil avec un goût de deuxième intention, agréable et douceâtre, dû à sa richesse en glycogène.

Une viande riche en fer

La viande est rouge vif et le muscle prend rapidement, après la coupe, un aspect "rouillé" caractéristique. Cette couleur rouge foncé indique son riche taux de fer. Même le boeuf ou le porc n’atteignent pas cette valeur. La viande chevaline est donc indiquée pour les personnes ayant des besoins plus élevés en fer telles que les femmes enceintes ou les gens anémiques.

Tellement tendre

La chair du cheval donne naturellement l’impression d’avoir été attendrie. Elle est considérée à juste titre comme étant la viande de boucherie la plus tendre. Les connaisseurs, apprécient les races purs-sangs et demi-sang âgés parce que la viande est alors mûre, tendre, bien rouge, succulente, et la graisse très ferme.

Conseils de Cuisson

Particulièrement maigre, le rumsteck de viande chevaline est idéal pour les brochettes et les pavés mais aussi les rôtis. C'est poêlé ou grillé qu'il donne le meilleur de lui-même. Les steaks cuits à la poêle doivent toujours être mis en contact avec un corps gras très chaud. Pour un pavé, comptez 2 à 6 min de cuisson de chaque côté et pour un steak, 1 à 3 min.

Conseils de conservation

Le rumsteck se conserve environ 3 jours bien enveloppé dans son emballage d'origine ou selon la DLC (date limite de conservation) portée sur l’emballage lorsqu’il est vendu en UVC (unité de vente consommateur), dans la partie la plus froide du réfrigérateur.
Haché, il doit être consommé dans la journée, comme pour toutes les viandes hachées.


Le mouton

Viande de mouton/agneau

La domestication du mouton remonte à 7000 ou 8000 ans. Il s'adapte aux environnements les plus rudes et on le trouve presque partout. Le mouton présente l'intérêt de fournir de multiples denrées importantes : de la viande et du lait, mais également du cuir et de la laine.


 

Comment choisir le mouton

Le mouton est un animal de la race ovine, âgé de plus d'un an. Il est engraissé par l'éleveur afin d'être commercialisé en boucherie. On appelle également "mouton" la viande du bélier et de la brebis (ayant déjà eu un agneau), qui sont moins bonnes. Le terme "agneau" désigne une bête de moins de quatorze mois. Certaines races de mouton sont choisies pour leur croissance rapide, comme l'Ile-de-France, le Berrichon ou le Suffolk. De ces moutons, élevés de façon intensive dans les bergeries, on fait l'agneau que l'on consomme le plus souvent. Pour choisir une viande de mouton, il faut s'assurer de la fermeté et de la couleur rouge sombre de sa chair. Pour des rôtis et des grillades, on choisira un mouton le plus jeune possible, afin que sa chair soit tendre.

Comment cuisiner et déguster le mouton

Particulièrement maigre, le rumsteck de viande chevaline est idéal pour les brochettes et les pavés mais aussi les rôtis. C'est poêlé ou grillé qu'il donne le meilleur de lui-même. Les steaks cuits à la poêle doivent toujours être mis en contact avec un corps gras très chaud. Pour un pavé, comptez 2 à 6 min de cuisson de chaque côté et pour un steak, 1 à 3 min.

Conseils de conservation

Le rumsteck se conserve environ 3 jours bien enveloppé dans son emballage d'origine ou selon la DLC (date limite de conservation) portée sur l’emballage lorsqu’il est vendu en UVC (unité de vente consommateur), dans la partie la plus froide du réfrigérateur.
Haché, il doit être consommé dans la journée, comme pour toutes les viandes hachées.


 

Bienfaits du poisson pour la santé


 

Le poisson contient plusieurs éléments nutritifs. Il est :

  • riche en minéraux, comme le sélénium et l’iode;
  • une excellente source de protéines;
  • a meilleure source alimentaire de vitamine D naturelle;
  • la meilleure source d’acides gras oméga-3. Ces acides gras :
    1. sont essentiels au développement et au bon fonctionnement du corps, notamment du cerveau et de la rétine,
    2. sont essentiels au bon déroulement d’une grossesse,
    3. protégeraient contre les maladies cardiovasculaires,
    4. ont des effets anti-inflammatoires.

Les poissons ont aussi une faible teneur en gras saturés et en cholestérol. La consommation fréquente de poissons gras ayant une teneur élevée en oméga-3, comme le saumon, la sardine, la truite et le maquereau, aurait un effet protecteur contre la dégénérescence maculaire sénile. Cette maladie est la principale cause de perte de vision chez les personnes âgées.


 

Le merlan.

Le curcuma


Souvent dédaigné, le merlan a pourtant toute sa place sur nos tables. En effet, la chair fine de ce poisson blanc hyper-diététique (moins de 1 % de lipides) est tout sauf banale. De plus, il est bon marché et disponible toute l’année.
Les arêtes seront plus faciles à trouver et à extraire avec une pince à épiler. On en trouve souvent 5 ou 6 dans le haut du poisson. On les repère en passant le doigt de la queue vers la tête.

•  2 minutes aux micro-ondes



Pour le cuisiner, inutile de le fariner, une poêle bien chaude ou un passage express aux micro-ondes lui suffisent. Ne dépassez les 2 à 3 minutes de cuisson, au risque de voir sa chair s’émietter et s’affadir. Servi frit entier, il se marie très bien à une sauce tartare. La compagnie d’une crème au curry, d’un beurre citronné et d’une sauce fraîche et légère au yaourt lui conviennent très bien aussi.


 

Les bienfait des fruits de mer

Crevettes, huîtres, coquilles St Jacques... Comment s'assurer de leur fraîcheur et qualité?


 

viandes rouge


 

Bien choisir les crevettes

Au premier coup d'oeil, les crevettes doivent avoir une carapace humide, luisante. Deuxième indice : quand on les transvase d'un cageot à un sac elles ne doivent pas rester collées les unes aux autres. Pour estimer la qualité de la crevette sachez que plus sa couleur rose-rouge est délavée, plus sa carapace tire vers le gris, moins elle est fraîche. Quand elles viennent d'être pêchées, les crevettes exhalent une odeur d'algues marines fraîches et elles se décortiquent facilement. Quand elles sont moins fraîches, elles ne sentent plus grand chose et leur chair devient plus coriace, ce qui rend le décorticage moins aisé.

Bien choisir les coquilles Saint-Jacques

A l'étal du poissonnier on distingue le pétoncle de la coquille Saint-Jacques alors que pour les produits surgelés on indique uniquement "noix de St Jacques". Mais obligation est faite de préciser le nom scientifique du coquillage ainsi que son pays d'origine. Question goût, la plus appréciée reste la coquille française. Il n'y a pas d'astuce pour bien l'acheter. Ce qu'il faut savoir c'est que si le coquillage rend beaucoup d'eau à la cuisson, c'est probablement qu'il aura été trempé dans de l'eau avant d'être commercialisé, pour en augmenter le poids. Cette pratique est frauduleuse… Mais rassurez-vous, elle ne provoque pas d'intoxication.

Bien choisir les huîtres

La rapidité des transports permet aujourd'hui de consommer des huîtres toute l'année. Mais sachez que l'été, période de reproduction, les huîtres sont plus grasses. Avant d'acheter érifiez sur la bourriche que l'étiquette indique la date de conditionnement, le nom du producteur. Cette étiquette dite "de salubrité" garantit également que les huîtres ont été élevées en dehors des zones polluées. A condition d'être installées bien à plat dans le fond du réfrigérateur (à une température comprise entre 5 et 15°C) les huîtres se conservent 4 à 5 jours...
Si l'huître est déjà entrouverte, et qu'elle ne se rétracte pas quand vous versez un peu de citron, c'est probablement qu'elle est morte, mieux vaut la jeter. Si l'huître se rétracte beaucoup c'est le signe qu'elle est un peu rassise et qu'elle a perdu de son eau : elle est moins bonne mais ce n'est pas toxique. Dernier conseil d'amateur éclairé au moment de l'ouverture, n'hésitez pas à jeter l'eau : cela permettra à l'huître de dégorger à nouveau en sécrétant une eau plus fine et de meilleure qualité que la première.

Bien choisir les langoustines

Examinez bien la langoustine que vous souhaitez acheter : elle est rose pâle ou orange-rouge, d'une couleur vive, sans tache noire ni grise en particulier près de la queue et sur la carapace ? Alors c'est une langoustine de premier ordre. Plus elle est fraîche plus l'oeil est brillant et plus les branchies sont roses. Quand elles tirent vers le gris foncé, la langoustine sera de moins bonne qualité sans être toxique. Une belle langoustine fraîchement pêchée exhale une odeur de mer et a une chair translucide. A l'inverse, plus l'odeur est aigre et la chair terne, moins la langoustine est fraîche.

Bien choisir les tourteaux

Les tourteaux sont une variété de crabe extrêmement résistante. Une fois qu'ils sont sortis de l'eau, ils peuvent rester vivant plusieurs jours ! A l'achat, ils doivent être lourds et leur carapace doit être intacte.

Bien choisir les moules

Comme tous les coquillages que l'on achète vivants, les moules doivent être fermées. N'hésitez pas à rejeter celles qui sont ouvertes ou ne se referment pas quand on les touche

En février 2016
Fonds humanitaire des policiers et policières de Montréal

Dons des policiers de Montréal


Depuis 1966, le Fonds humanitaire des policiers et policières de Montréal vient en aide à des organismes communautaires qui interviennent auprès des plus démunis. Pour l'année 2015, le Fonds a permis de remettre au-delà de 165 000$ à plus de 150 organismes communautaires de Montréal. On aperçoit sur la photo, le nouveau commandant du PDQ 27, Jean-Michel Sylvestre, qui remettait à lŒuvre des Samaritains un chèque de 395$ pour la poursuite de leurs activités, rue Lajeunesse.
En outre, deux autres organismes de l'arrondissement ont bénéficié de cette levée de fonds, soit Solidarité Ahuntsic et R.A.P. Jeunesse, chacune pour un montant de 250$. La prochaine activité de ventes de repas fèves au lard, qui contribue largement à cette levée de fonds, sera la cinquantième dans l'histoire de ce Fonds. Elle aura lieu le 14 octobre prochain. (P.R.) (2016-02-19)


 

Un grand merci! à Canada Bread

Novembre 2017

En cette période des fêtes, l'heure est à la solidarité. L'Oeuvre des Samaritains compte sur ses généreux donateurs afin de pouvoir offrir une épicerie solidaire ainsi que des paniers de Noël aux familles et personnes dans le besoin.
C'est grâce à des compagnies comme Canada Bread, qui sont venus le 2 novembre offrir des hot dogs à plus d'une centaine de personnes, avec leurs employés dévoués et souriants. Nous tenons à les remercier tout spécialement pour leurs dons et leur support.


 

Nos donnateurs

 

C'est MOISSON MONTRÉAL qui est notre plus grand donateur. Sans lui, notre organisme n'existerait pas. D'année en année, nous avons dû persister dans la recherche de subventions et la diversification des sources de financement, afin de pouvoir répondre aux besoins.
Pour nous soutenir dans notre mission durant l'année Moisson Montréal a distribué 281 783 kilogrammes de denrées à l'Oeuvre des Samaritains représentant une valeur de 1 269 938$.


Les partenaires financiers

  • Fondation Jean Fortin Inc. est un fidèle partenaire depuis 2005, que ce soit pour l’achat de provisions de Noël ou pour les ateliers de cuisine.


  • Caron, Beaudoin et Associés Experts-Conseils inc. participe au financement des épiceries de Noël, chaque année depuis 2007.


  • L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville : c’est grâce à ses subventions issues de l’entente Ville-MESS que L’Œuvre des Samaritains réussit à mettre en branle des projets (La table Ronde et La Boite à lunch).


  • L'Assemblé National du Québec.


  • D’autres partenaires se sont impliqués auprès de l’organisme :

    1. Fondation Ignace-Bourget.
    2. Exceldor.
    3. L'église chrétienne d'Ahuntsic.
    4. Communité Tamoule Catholique de Montréal.


  • Les organismes et institutions qui référent :

    1. Suivi intensité variable, Suivi intensif dans le milieu d’Ahuntsic et Montréal-Nord.
    2. Centre local d’emploi Fleury.
    3. Direction de la protection de la jeunesse.
    4. Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants (CANA).
    5. Pause-Famille.
    6. Centre Scalabrini de Montréal pour Réfugiés et Immigrant.
    7. Société Saint-Vincent-de-Paul.
    8. Jeunesse au Soleil.
    9. Centre Jeunesse de Montréal.
    10. Institut Universitaire.(UQAM)
    11. Programme jeune en difficulté.
    12. Centre Dollard Cormier.
    13. Mission Bon Accueil.
    14. La Corbeille.
    15. Maisons de transitions.
    16. CIMSSS du nord de l'île de Montréal, Hôpital Fleury.
    17. Project Genèse
    18. YMCA Centre-ville

    D’autres organismes nous référant également des personnes sur une base ponctuelle. Comme le local de l’organisme est visible et facilement accessible, plusieurs des personnes qui se rendent chez-nous le font par eux-mêmes.


Nos bénévoles

L’Œuvre des Samaritain bénéficie d’une équipe de bénévoles hors du commun. Elle constitue la richesse de l’organisme qui, sans l’engagement de chacun d’eux, ne serait pas ce qu’il est. Un noyau de 15 bénévoles assure la « permanence » du service de distribution, d’autres bénévoles s’y greffent chaque semaine au besoin.

Nous accueillons à bras ouverts les nouveaux bénévoles.
Pour vous joindre à notre équipe, vous pouvez communiquer avec nous au 514-388-4095.

Formulaire de don en ligne

Vos dons nous permettent de donner à manger,
chaque année, à 12,930 personnes dont 1,337 enfants.

Notre mission est d'aider des familles et des enfants
à sortir de la pauvreté.

l’Œuvre des Samaritains


Merci de votre soutien !

Nous émettons un reçu d'impôt pour tout don de 20 $ et plus.

Lettre de remerciement

Lettre de Lucie (2013)

Bonjour
je m'appelle Lucie je vais vous parler de mon cheminement à l’œuvre des Samaritains.
Je connais l’œuvre des Samaritains ça fait plus de dix ans. Au début j'y allais comme cliente on m'a connue malade très malade ce qui veut dire que je prenais beaucoup de médicament et à la fin j'en prenais 21 par jours antidépresseur etc... au mois d'avril j'ai décider de faire un sevrage de médicament ça pas été facile mais j'y suis parvenue et au mois de juin je commençais à faire du bénévolat à l’œuvre des Samaritains ce qui m'aide beaucoup à poursuivre mon cheminement personnelle.
Je me sens faire partie d'une famille unie et aussi je donne au autre ce qu'on ma donnée c'est très valorisant. Depuis j'ai un picure au deux semaine et deux médicament par jour. J'ai recommencer à travailler cela fait deux mois sans l’œuvre des Samaritains j'en serais jamais arrivé.
Merci de me lire.
P.S. Si j'ai été capable d'autre le peuvent le faire aussi il faut la fois et croire en ce qui nous entoure.


Gabrielle & Martine (2015)
Merci de faire la différence!!!

Merci de votre aide, de votre souci pour autrui et du temp que vous investissez dans l’œuvre des Samaritains. Vous apaisez notre insécurité financière et vous contribuez à avancer dans la vie.

Merci à tous les bénévoles, au personnel et aux propriétaires de l’œuvre des Samaritains.


Isabelle juin 2015


Chaleureux bonjours à vous

Je suis Isabelle cette bénévole qui a été chez vous , à l’œuvre des Samaritains.
Ma première journée de bénévolat chez vous Chantal étais présente...! C'est là que j'ai découvert une femme magnifique, qui se donnait totalement!
Wow que vous m'avez impressionnée!!! Vos enfant et mari sont tous, selon moi des gens sincèrement extras ordinaires.
Continuez votre excellent travail! C'est merveilleux, c'est génial, félicitations!!!
Avec beaucoup d'amour, sincèrement

Isabelle


Christina Adreano (2016)

Mon nom est Christina Adreano .Une journée je déambulais sur la rue Lajeunesse, puis, j'ai aperçu des gens aisant la file devant un immeuble. Curieuse, je suis entré et j'ai rencontré une dame se nommant Chantal. Celle-ci m'a expliqué, que la mission de l'œuvre des Samaritains étais d'aide les famille à faible revenu.
Ma découverte de l'œuvre des Samaritains remonte à 2005. La même journée, j'ai été cherché du manger et j'ai trouvé les gens très gentil avec oi et très accueillant. L'oeuvre des Samaritains m'a permis de nourir convenablement ma famille jusqu'à aujourd'hui. Je suis une mère célibataire devant élever un enfant. De plus ma santé est très chancelante et avec les médicaments j'ai de la difficulté à boucler le mois.
Sans eux, je ne sais pas ce que j'airrais fait pour réussir à nous nourrir et à payer mes médicaments. Je vous supplie de ne pas hésiter à aider l'œuvre des Samaritains pour que l'organisme puisse continuer à aider nos plus démunis et nos entfants.

Merci de votre compréhention

Christina Adreano


Josée décembre 2017


Montréal-Nord, le jeudi 14 décembre 2017

À toutes les personnes œuvrant pour le centre de distribution alimentaire : L’Oeuvre des Samaritains.

Premièrement, je tiens à vous remercier chaleureusement pour votre dévouement à chaque semaine. Nous sommes une famille de deux adultes et une adolescente, et bénéficions de l’aide de votre œuvre depuis la fin du mois d’août 2017.
Nous possédons une petite entreprise depuis plus de 25 ans et depuis quelques temps, elle roule au ralenti. Mon époux travaille à la pige pour deux entreprises pour essayer de combler les lacunes. Malgré cela, les fins de mois sont difficiles à boucler! Un membre de ma famille m’a parlé de votre œuvre, laquelle l’a secourue quand elle était aux études. J’ai donc décidé d’aller vous voir et me suis inscrite comme membre. Je suis restée étonnée de la qualité des aliments et de la variété des produits offerts pour la modique somme de 7$. La boîte de légumes est énorme et ceux-ci sont très frais. Grâce à cette boîte, je peux faire de belles salades et de délicieuses soupes. Il y a souvent des produits biologiques aussi. De temps en temps, il y a même des recettes pour nous inspirer à cuisiner. Il y a même des produits pour l’hygiène et autres items à des prix vraiment dérisoires. Depuis que je vais au centre, je mange plus santé! Les bénévoles sont très aimables et remplis de respect! Grâce à cette aide, nous avons un surplus d’environ 300$ par mois, ce qui nous aide à payer nos obligations financières. Je n’ai pas de mots pour exprimer ma reconnaissance et ma gratitude! Je peux aussi inviter mes deux filles mariées avec leurs époux et enfants à manger à la maison à cause de toute cette abondance! Bravo, bravo et encore une fois, bravo!
Je souhaite un très joyeux Noël et une excellente année 2018 à toute la merveilleuse équipe de l’Oeuvre des Samaritains. Continuez votre belle mission avec l’aide de Dieu!

Une récipiendaire reconnaissante, Josée.

.


Valérie


mardi 24 avril 2018

Merci à toute la super gang des Samaritains. Vous mettez du soleil dans ma journée lorsque je viens faire mon épicerie. Cette tâche qui est habituellement pénible est devenue un beau moment de joie! L’ambiance qui règne aux Samaritains est très l’fun!

Je vous remercie du beau travail que vous accomplissez.

Dans quelques semaines, je vais retourner au travail. J’ai hâte mais je vais m’ennuyer de venir vous voir!

Merci encore!

Valérie.

Nos coordonners


L’Œuvre des Samaritains

9413 Lajeunesse
Montréal, QC (Canada)
H2M1S5

Téléphone:514-388-4095
Couriel:lds@live.ca

Tous les champs du formulaire doivent être remplis.


Le motif de votre message

Appellation

Information personnelles


 

Revenez plus-tard.
Page en construction.